OM – ASSE : le TOP 5 des soirées maudites des Verts au Vélodrome

L’ASSE ne s’est plus imposée à Marseille depuis 1979. Elle reste sur une série de 23 matches sans victoire au Vélodrome (19 défaites, 4 nuls). Une malédiction symbolisée par 5 désillusions.

21 février 2016 : OM-ASSE (1-1), Et Batshuayi égalisa

Il y a un peu plus d’un an, peu avant de se faire sortir de la Ligue Europa à Bâle, l’ASSE croyait enfin vaincre le signe indien au stade Vélodrome. Kévin Monnet-Paquet venait d’ouvrir le score à cinq minutes de la fin du match sur un déboulé de Romain Hamouma et l’OM, amorphe, sifflé par ses supporters, ne réagissait pas. Mais au fin fond du temps additionnel, suite à un ballon stupidement perdu par Moustapha Bayal et à une faute aux abords de la surface verte, Michy Batshuayi égalise sur un coup franc tiré par Romain Alessandrini. Les Marseillais évoluaient pourtant à dix suite à l’expulsion de Nicolas N’Koulou à l’heure de jeu. Consternant !

17 octobre 2004 : OM-ASSE 1-1, Koke au bout de la nuit

S’il y a bien un autre match que celui de l’an dernier au cours duquel l’OM a failli perdre son invincibilité face aux Verts, c’est celui-là ! En cette saison 2004-05, les Marseillais ont effectué un recrutement clinquant (Lizarazu, Pedretti, Bamogo…) pour faire oublier le départ de Didier Drogba. Mais la greffe ne prend pas et, très rapidement, l’équipe s’enfonce dans la morosité. Le promu stéphanois ne va pas spécialement mieux. Avec une seule victoire lors des neuf premières journées, il pointe à la 17e place. Au moment de se présenter au Vélodrome, il reste sur une défaite rageante à domicile dans le derby (3-2 après avoir mené 2-1 à la 85e). Pourtant, c’est lui qui va réussir la meilleure entame. Au quart d’heure de jeu, Pascal Feindouno ouvre le score d’un magnifique lob sur Fabien Barthez. Brouillons, les Marseillais ne parviennent pas à revenir au score et finissent par s’énerver, à l’image d’Abdoulaye Méïté, qui explose la lèvre de David Hellebuyck à l’heure de jeu. La blessure du milieu de terrain, à qui il faudra poser des points de suture, occasionne un long arrêt de jeu. Et c’est à cause (ou grâce) à cela que les Marseillais vont finir par égaliser, à la 96e, par Koke. L’entraîneur stéphanois, Elie Baup, est fou de rage, ses joueurs également, qui crient au scandale. La Ligue, elle, annonce sur son site que le but de l’Olympien a été inscrit à la 89e…

Samedi 29 août 1987 : OM-ASSE 5-1, Papin s’amuse bien 

Ce sont les années Papin, des années fastes pour l’OM, dominateur. L’ASSE, elle, vient de remonter en D1, des années troubles après l’affaire de la caisse noire. En ce soir d’été, il n’y a pas photo entre les deux équipes. Au bout d’un quart d’heure de jeu, Jean Castaneda est déjà allé chercher deux fois le ballon dans ses filets. Deux buts d’Alain Giresse et Klaus Allofs. L’attaquant allemand signe un doublé, tout comme Jean-Pierre Papin. C’est Patrice Garande qui sauve l’honneur pour les Verts de Robert Herbin, de retour au club après son escapade lyonnaise.

28 septembre 2014 : OM-ASSE 2-1, Imbula et Payet plient l’affaire

Un mois après avoir subi une lourde défaite à Paris (0-5), les Verts ont encore les honneurs de Canal+. Mais au Vélodrome, Christophe Galtier aligne une équipe bis, avec le duo Diomandé-Cohade à la récupération, Lemoine et Clément restant sur le banc. Assiégés d’entrée par les protégés de Marcelo Bielsa, les Verts plient une première fois sur un exploit personnel de Gianneli Imbula, puis une seconde sur un but de Dimitri Payet. A la demi-heure de jeu, la messe est déjà dite. Le but de Jonathan Brison en début de deuxième mi-temps, sur un service d’Allan Saint-Maximin, ne changera rien à l’issue de la partie. Les Marseillais termineront champions d’automne, avant de connaitre une deuxième partie de saison très difficile.

6 janvier 1996 : OM-ASSE 2-0, l’OM s’offre l’ASSE même en Ligue 2

En 8es de finale de la Coupe de la Ligue, l’ASSE s’incline au Vélodrome sur deux buts de Tony Cascarino et Jean-François Hernandez. Côté olympien, Marcel Dib est capitaine, Jérôme Alonzo garde les buts et dans sa défense figure notamment un certain… Christophe Galtier. Les Verts de Grégory Coupet, Lubomir Moravcik et Flavio Cuca sont inexistants. Une rencontre marquée par des incidents entre supporters, en tribunes, l’utilisation de gaz lacrymogènes obligeant l’interruption de la partie. Cette saison-là, l’OM évolue pourtant en D2. Un championnat que l’ASSE rejoindra dès la saison suivante.

Laurent Hess, à Saint-Étienne