Les présidents de Nantes et de l'ASSE ont plus de mal à trouver un riche investisseur que la future société commerciale de la Ligue 1...
Les présidents de Nantes et de l'ASSE ont plus de mal à trouver un riche investisseur que la future société commerciale de la Ligue 1...Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BUSINESS

OM, FC Nantes, ASSE : les fonds d'investissements prêts à se détourner des clubs pour un projet plus ambitieux ?

Si les fonds d'investissement regardent toujours la situation des clubs, pour tous le gros coup à faire en Ligue 1 est la société commerciale de la LFP.

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : La question de la semaine

Alors que la LFP planche sur la création d'une société commerciale visant à faire rentrer des fonds d'investissement dans le capital pour récupérer des liquidités à effet immédiat, Le Télégramme a tenté de décrypter cette stratégie avec l'économiste Jean-François Brocard et ses conclusions sont assez instructives.

Les fonds d'investissement prêt à parier sur le cours des droits TV

Pour lui, les nombreux investisseurs prêts à racheter une partie de la Ligue 1 contre un pourcentage des revenus commerciaux estiment avoir plus de chances de rentrer de l'argent que les dirigeants du football français actuellement en place : « Le pari que les investisseurs font, c'est que le foot est mal vendu aujourd'hui par ses acteurs. Eux envisagent de le vendre à d'autres actuers, et on pense aux Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft). Ils pensent que le marché va changer, avec de nouveaux acteurs. Cette société commerciale sera en charge de l'ensemble des revenus commerciaux, pas seulement les droits TV ».

Les clubs, ça marche pas et ils le savent !

Après avoir expérimenté l'investissement dans les clubs, les fonds d'investissement ont affiné leur vision : « Dans les clubs, ils ont montré qu'ils étaient très mauvais, au départ, et comme ils voulaient rechercher une forme de rentabilité et que dans les clubs de foot en France, c'est compliqué, quand ils revendaient les clubs, ces derniers étaient exsangues ». En misant beaucoup d'un coup avec un retour sur investissement au compte-goutte, les fonds partent sur un pari sur la durée... à risque partagée avec les clubs sans forcément avoir à les désosser : « Ce qu'on peut espérer, c'est que la société commerciale ne soit pas obligée de vendre les bijoux de famille pour se rentabiliser. Cette logique paraît moins probable s'agissant d'une ligue que d'un club, et c'est ce qui me rend plus optimiste ».

La Ligue 1 plus bankable que les clubs

Les fonds d'investissement sont tentés d'investir dans un pourcentage des droits commerciaux de Ligue 1. Un pari immédiat, plus cher mais finalement beaucoup moins risqué sur la durée que le rachat d'un club de football.