OM – FC Nantes : Valentin Rongier rêve de faire des misères aux Canaris
Valentin RongierCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
RETROUVAILLES

OM – FC Nantes : Valentin Rongier rêve de faire des misères aux Canaris

Avant OM – FC Nantes, Valentin Rongier (26 ans) s'est confié dans Presse Océan. Il se verrait bien débloquer son compteur but ce samedi.

Transféré du FC Nantes à l'OM en septembre 2019, Valentin Rongier (26 ans) s'apprête à croiser le fer avec son club formateur ce samedi (17h, sur Téléfoot). Dans les colonnes de Presse Océan, l'intéressé – qui n'a toujours pas marqué le moindre but avec les Phocéens – s'est confié sur ces retrouvailles particulières.

Si son entourage nantais lui manque un peu («  J’ai toujours vécu près des miens avant mon arrivée à l’OM. Et avec la crise sanitaire, où on ne peut pas trop bouger et sortir, c’est plus compliqué de se voir »), Valentin Rongier se dit prêt à faire des misères à son FCN : « Marquer mon premier but avec l'OM face à Nantes ? Cela serait un joli clin d’œil. Je serais content évidemment de marquer contre mon ancien club, mais ce n’est pas non plus une idée fixe ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« Je vais tout faire et tout donner pour gagner »

Comptant beaucoup d'amis dans l'effectif du FCN (Touré, Traoré, Louza, les kinés), Valentin Rongier effectue déjà ses secondes retrouvailles avec le FC Nantes. Battu au Vélodrome (1-3) en février dernier, le milieu a une petite revanche à prendre : « Je vais tout faire et tout donner pour gagner. Ces derniers temps, on parle beaucoup de nos défaites en C1 mais en L1, nous ne sommes pas mal placés. On a deux matches en retard et si on les gagne, on pourrait même revenir à hauteur du PSG ».

Et ne comptez pas sur lui pour prendre les Canaris de haut malgré le classement : « Vu la qualité des joueurs, Nantes pourrait être plus haut au classement. Ils ont souvent fini leurs matches avec de la frustration. C’est une équipe dangereuse, susceptible d’être redoutable car elle a du talent dans toutes ses lignes. Après, ce qui lui manque, c’est la régularité et la constance. Mais ce n’est pas nouveau, j’ai souvent connu ça du temps où j’évoluais à Nantes ».