OM, LOSC : un fair-play financier à la française créé à cause des Dogues et des Marseillais ?

L’OM et le LOSC ayant creusé les pertes du football français en 2017-2018, la DNCG envisage des mesures fortes pour l’avenir.

Comme nous vous l’indiquions hier, la DNCG a annoncé un déficit record pour les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 sur 2017-2018 avec 176 M€ de pertes. Des résultats bien évidemment plombés par deux clubs : le LOSC et l’OM qui ont davantage dépensé qu’ils n’ont gagné d’argent. Les Dogues affichaient un trou de 141,9 M€. Quant aux Phocéens, c’est 78,6 M€ qui manquaient dans les caisses pour être à l’équilibre.

Face à ces chiffres qui sont les plus mauvais depuis dix ans et devant une situation économique trop dépendante des transferts (929 M€ de ventes de joueurs), la DNCG envisage d’agir. Président de la DNCG, Jean-Marc Mickeler envisage la création d’un fair-play financier à la Française : « Il faut créer des garde-fous contre une bulle spéculative , annonce-t-il dans L’Equipe.

Attentive à ces remarques, la LFP va étudier les propositions de la DNCG et envisager des réformes pour la saison 2020-2021. L’une des premières mesures phares de ce projet serait d’introduire un ratio maximum de masse salariale en fonction des revenus du club hors-transferts. Une proposition qui risque de faire grincer des dents certains dirigeants.

Arnaud Carond