OM, LOSC : Zahia, les filles faciles et la prostitution autour du foot... Adil Rami balance du lourd !
Adil RamiCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CONFESSIONS

OM, LOSC : Zahia, les filles faciles et la prostitution autour du foot... Adil Rami balance du lourd !

A l'occasion de la sortie de son autobiographie qu'il commente dans le Parisien, Adil Rami est revenu sur les filles faciles gravitant autour du foot.

Dans son autobiographie « Autopsie », Adil Rami évoque de nombreux sujets de sa vie de footballeur et de Champion du Monde 2018. L'ancien Lillois et Marseillais consacre même tout un chapitre sur la prostitution gravitant autour des joueurs.

Dans les colonnes du Parisien / Aujourd'hui en France, l'ancien compagnon de Pamela Anderson a évoqué ces tentations : « Sans mon entourage, j'aurai pu gravement déconner. En vacances, j'ai croisé tellement de nanas ultra-faciles avec autour d'elles des gens avec de la drogue plein les poches. Si j'avais été un peu faible mentalement, je serais mort », juge-t-il.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Zahia ? Cette fille, je l'avais vue... »

Estimant que les footballeurs sont des « proies faciles » (« Cela change certaines filles des gros puants avec qui elles sont »), Adil Rami n'a pas été surpris quand le scandale Zahia a éclaté et touché une partie de l'équipe de France de l'époque : « Cette fille, je l'avais vue et on ne me l'avait jamais présentée comme une prostituée. Mais la vérité, c'est qu'à ma table en boîte, parfois il y avait des filles dont je ne savais pas si elles étaient juste là pour nous obliger à consommer plus d'alcool ou si c'était des prostituées. A la fin, je virais tout le monde. J'aimais charmer et on me parlait oseille... »

Du fait de son expérience, le défenseur international joue désormais les grands frères : « Je préviens les jeunes : « Attention, les gars, vous n'êtes pas tous super beaux. Ces filles, elles vous regardent pour votre pognon et votre nom. L'amour, vous n'allez pas le trouver en boîte ! » (Rires) Mais moi je suis allé dans des soirées où il y a beaucoup d'artistes, je peux vous dire que les footeux, ce sont des bisounours à côté de ce que j'ai pu voir ».