PSG – AS Monaco (3-3) : les 5 enseignements d’un chef d’œuvre de L1

true

L’AS Monaco est allé tenir tête au PSG au Parc des Princes en clôture de la 20e journée de L1 (3-3). Une rencontre de gala décryptée en cinq points-clés.

Un vrai sommet technique en L1

Mercredi, le PSG avait mis une minute et 30 secondes pour ouvrir le score devant l’ASSE (6-1). Ce soir, Neymar a eu besoin de deux minutes pour le faire. Cinq minutes plus tard, Gelson Martins égalisait (1-1). C’est dire le niveau auquel on a assisté entre deux formations portées vers l’offensive. La qualité technique a sauté aux yeux pendant 90 minutes. Du très haut niveau. L’année commence fort en L1.

Ben Yedder et la patte Moreno ont fait mal au PSG

Pour sa première en L1, Roberto Moreno a épaté avec une patte très personnelle. Celle-ci se base sur le placement en meneur de Cesc Fabregas et la technique de Golovin pour alimenter les fusées Martins – Baldé – Ben Yedder. Son coaching osé et décisif d’Islam Slimani à l’heure de jeu est à souligner. Jamais le PSG n’avait autant souffert sur des attaques placées cette saison en championnat.

Les limites des 4 Fantastiques

Les 4 Fantastiques passaient un test grandeur nature face à l’armada offensive de l’AS Monaco et n’ont pas récolté de mention. Loin de là. Le deuxième but monégasque est symbolique : Angel Di Maria lâche Aleksandar Golovin avant que ce dernier initie la conclusion de Wissam Ben Yedder. Cette action résume les progrès à réaliser dans le repli. Thiago Silva a d’ailleurs affiché son agacement à plusieurs reprises, allant même échanger avec Thomas Tuchel sur la touche… 

Neymar est redevenu une machine 

Neymar est redevenu Neymar, le leader de l’attaque de feu du PSG. Face à l’AS Monaco, le Brésilien a été dans tous les bons coups. Il a inscrit ses huitième et neuvième buts en L1 cette saison, et a désormais marqué lors de chacun de ses sept derniers matches. Il s’agit aussi ce soir de son premier doublé en championnat depuis un an. C’est même lui qui oblige Fodé Ballo-Touré à dévier sa frappe sur le 2-2, étant donc impliqué sur les trois buts des siens. 

Trois buts encaissés au Parc en L1, première pour QSI

Depuis que QSI a pris les commandes du PSG en 2011, jamais le club n’avait encaissé trois buts dans le même match face à une équipe de Ligue 1. Preuve que cet AS Monaco nouvelle version semble avoir enfin les moyens de ses ambitions. Et conséquence sans doute directe des limites défensives des 4 Fantastiques.

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013