PSG : les 3 enseignements de la victoire en trompe-l’œil à Montpellier (3-1)

false

Malmené par le MHSC, le PSG a attendu d’être en supériorité numérique pour faire parler la poudre par son trio Neymar-Kylian Mbappé-Mauro Icardi (3-1).

Un trio Neymar-Mbappé-Icardi décevant… mais décisif

Thomas Tuchel a organisé un 4-4-2 avec un trio Neymar-Icardi-Mbappé, en plus de Pablo Sarabia. Avec un Neymar boudeur et bougé, le trident offensif parisien n’a jamais paru connecté… pendant 75 minutes. L’attaquant brésilien a sauvé sa prestation en égalisant d’un coup-franc splendide (74e). Mbappé en a fait de même avec une frappe rasante dans la foulée (76e).  Icardi, lui, a repris de volée un caviar du champion du monde (81e). Ce PSG est à réaction mais ça marche.

L’hécatombe parisienne se poursuit

Le staff médical du PSG est pointé du doigt depuis le début de la saison. Ce soir, il le sera encore plus avec les sorties sur blessure musculaire de Presnel Kimpembe remplacé par Abdou Diallo (17e) et Idrissa Gueye par Tanguy Kouassi (24e). Après 25 minutes de jeu, Thomas Tuchel avait donc dû effectuer deux changements. Est-ce bien normal avant d’attaquer les échéances de 2020 ?

Le PSG incapable de répondre au défi physique

Si le PSG a encore joué par intermittence, il a été secoué en plus dans l’impact physique à la Mosson. La grinta et l’agressivité des Montpelliérains ont pris le dessus sur le talent technique des Parisiens, bougés dans toutes les lignes. Les hommes de Tuchel ont finalement attendu l’expulsion de Pedro Mendes (72e) et l’usure physique de leurs adversaires pour s’imposer.

Bastien Aubert

Journaliste à But! depuis 2013