PSG - OM (0-1) : la réponse de Gonzalez aux accusations de racisme de Neymar
Neymar et AlvaroCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
BANC DES ACCUSÉS

PSG - OM (0-1) : la réponse de Gonzalez aux accusations de racisme de Neymar

Accusé d’avoir proféré des insultes racistes à l’encontre de Neymar durant le Clasico entre le PSG et l’OM dimanche au Parc (0-1), Alvaro Gonzalez s’est défendu.

Le Clasico entre le PSG et l’OM d’hier ne restera pas dans les annales si ce n’est que pour rappeler que le club phocéen ne s’était pas imposé au Parc devant son vieil ennemi depuis 2011. À l’époque, les matches étaient sous tension mais n’avaient jamais donné lieu à des accusations de racisme. 

Dimanche, ce fut le cas. A la suite d’un accrochage peu avant la mi-temps, Neymar et Alvaro Gonzalez ont en effet échangé des mots. Après un duel entre Angel Di Maria et le défenseur de l’OM, l’Espagnol se plaint à l’arbitre que l’Argentin lui a craché dessus. Neymar intervient et, extrêmement énervé, explique que le Marseillais a tenu à son encontre des propos racistes : « Puta negra, ce n’est pas du racisme, ça ? » Interrogé en conférence de presse, André Villas-Boas ne voulait pas y croire : « J’espère que cela ne s’est pas passé comme ça. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le foot. On a subi beaucoup de fautes agressives, l’arbitre aurait pu être plus dur. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Villas-Boas embarrassé

Interrogé en conférence de presse sur ce sujet, André Villas-Boas ne voulait pas y croire : « J’espère que cela ne s’est pas passé comme ça. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le foot. On a subi beaucoup de fautes agressives, l’arbitre aurait pu être plus dur. »

Alvaro renvoie Neymar dans ses 16 mètres

Devant la polémique, Gonzalez a tenu à assurer sa propre défense : « Il n'existe aucune place pour le racisme, écrit Alvaro sur Twitter. Carrière propre et avec beaucoup de coéquipiers et d'amis au quotidien. Il faut parfois apprendre à perdre et l'assumer sur le terrain. Incroyables trois points aujourd'hui. Allez l'OM et merci la famille. »

Neymar, lui n’avait pas décoléré pendant la nuit : « Pour le VAR, c'est facile d'attraper «mon ''agression''. Maintenant, je veux qu'on cherche l'image du raciste qui m'a traité de ''SINGE FILS DE PUTE'' (fils de pute de singe). C'est ce que je veux voir. »