PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : Mediapro, Covid... L'Etat contraint à un nouvel effort pour sauver la L1 ?
Vincent Labrune (LFP)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
NEGOCIATIONS

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes : Mediapro, Covid... L'Etat contraint à un nouvel effort pour sauver la L1 ?

Ce vendredi, une délégation de la LFP se rend au ministère des Sports et des Finances pour négocier de nouvelles aides.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

Ce vendredi se joue une nouvelle étape dans la tentative des dirigeants français de sauver les meubles et leur économie, laquelle souffre durement du désistement de Mediapro et de la crise économique liée à la Covid-19. Un peu plus de quinze jours après leur dernière visite, une délégation de la LFP se rend aux cabinets des ministères des Sports et des Finances pour réclamer de nouvelles aides à l'Etat.

De nouvelles réformes réclamées pour sauver le foot français

Cette fois-ci, cinq dirigeants de L1 (OL, Montpellier, Lorient, Strasbourg), un président de L2 (Rodez), Vincent Labrune (président de la LFP) et Jean-Marc Mickeler (patron de la DNCG) auront la lourde tâche de faire passer un message au Gouvernement afin de faire évoluer le plan de sauvegarde du football français.

L'Equipe en dit plus sur les nouvelles exigences des clubs, lesquels souhaitent pouvoir bénéficier des mêmes droits que les milieux de la culture et de la restauration, bien aidés par l'Etat. Les clubs vont réclamer l'instauration d'un droit à l'image individuel, une prolongation des compensations de billetterie et la hausse des exonérations de charges patronales. Les clubs souhaiteraient également pouvoir bénéficier du dispositif assez large pour les entreprises soumises à des restrictions d'activité sur le modèle de ce qui se fait dans la restauration et au niveau des remontées mécaniques. But de la manœuvre : pouvoir bénéficier sur des aménagements pouvant représenter jusqu'à 10 M€ par club.