PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : et maintenant, Mediapro nargue la LFP !
Nasser Al-Khelaïfi (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ATTENTISME

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : et maintenant, Mediapro nargue la LFP !

Si la LFP a récemment haussé le ton avec Mediapro, et son actionnaire Joye Media SL, cela n’a malheureusement pas l’air de faire trop bouger les lignes.

Le « cautionnement solidaire » signé par Joye Media SL, actionnaire de Mediapro, l’oblige à couvrir les paiements non réglés par sa filiale, mais aussi tous les frais et les intérêts. C’est un fait et c’est la raison pour laquelle la LFP a saisi le tribunal de commerce de Paris en sommant l’actionnaire de référence de Mediapro d’activer la garantie qui figure dans les contrats signés entre les deux parties. Cette demande est accompagnée d’une démarche pour tenter d’aller récupérer les fonds en Espagne. 

Selon les accords passés, Joye Media SL doit notamment se substituer à Mediapro Sport Francia en cas de défaillance du principal diffuseur de la Ligue 1. L’actionnaire doit prendre à sa charge la totalité des 780 M€ par saison dus par Mediapro si le diffuseur ne les règle pas, soit un montant total de 3,12 milliards d’euros. Cela devrait être dans ses cordes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Mediapro ne bronche pas, la Ligue creuse dans ses fonds propres

L’Équipe assure que Joy Media SL réalise un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards d’euros annuels. Un problème de taille se pose : Joy Media SL ne semble pas pressé d’assurer ses obligations et n'a pas bougé le petit doigt devant les récentes actions de la Ligue. Devant cet attentisme inquiétant, la LFP a été forcée de contracter un emprunt de 120 M€ et d’apporter 50 M€ sur ses fonds propres pour distribuer aux clubs les ressources télévisuelles qu’ils attendent. Cette opération doit d’ailleurs être validée lundi matin par l’assemblée générale de la Ligue.