PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : l'Etat ne comblera pas le crash Mediapro !
Emmanuel MacronCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DROITS TV

PSG, OM, OL, ASSE, FC Nantes, RC Lens : l'Etat ne comblera pas le crash Mediapro !

Si Mediapro venait à planter la LFP pour les droits TV de Ligue 1 et de Ligue 2, l'Etat ne règlera pas la note cette fois-ci.

Par le biais d'un communiqué très sec, la LFP a annoncé avoir refusé la demande de Mediapro de reporter l'échéance de 172 M€ initialement payable au 6 octobre. La Ligue n'entend pas non plus renégocier le montant des droits TV suite à la crise du Covid-19 et conformément aux souhaits du PDG du diffuseur espagnol Jaume Roures.

C'est donc vers un conflit larvé qu'on se dirige entre Mediapro et la LFP afin d'obtenir les sommes promises. Comme l'a fait savoir RMC, la Ligue a trois options dans cette bataille : soit demander à l'actionnaire chinois Joye Media de couvrir les défauts de paiement de Mediapro France, soit demander une garantie bancaire à Mediapro, soit rompre le contrat des droits TV.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE LA LIGUE 1

Pas de prêt garanti par l'Etat cette fois-ci

S'il est possible d'organiser un nouvel appel d'offre en six mois, la Ligue devra trouver de solutions sur cette période avec les autres diffuseurs « le temps qu’un acteur unique rachète la plupart des droits ».

Dans ce dossier complexe où la survie des clubs français est en jeu, il ne faudra cette fois-ci pas compter sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) comme ce fut le cas au tout début du confinement avec la crise du Covid-19. Selon RMC, le dossier Mediapro est surveillé de près à l'Elysée. Agacé par l'attitude du diffuseur, l'Exécutif n'a en revanche aucune intention de s'en mêler directement … Et encore moins d'engager de l'argent public pour quelque garantie que ce soit. Nouveau président de la LFP, Vincent Labrune se retrouve déjà avec une première galère sur le dos...