L’instant PSG : cesser les sifflets envers Neymar

true

Supporter inconditionnel du PSG depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, reviendra chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

A lire aussi : Tous les articles sur le PSG

« Siffler nos joueurs, c’est cracher sur nos couleurs », pouvait-on lire sur une banderole déployée par les Supras d’Auteuil, ancien groupe du Virage Auteuil, lors d’un PSG-Nantes (0-1) en novembre 2002. Un message qui, à l’époque, avait pour but de calmer le public du Parc des Princes, en colère face aux résultats du club. Les Rouge et Bleu traversaient alors la traditionnelle crise de novembre avec un point pris sur douze possibles et venaient de concéder leur première défaite à domicile.

Cette banderole, certains supporters parisiens feraient bien de s’en souvenir… En effet, mercredi soir face au FC Nantes (2-0), le Brésilien Neymar a une fois de plus été la cible d’une partie – minoritaire – du public du Parc. Les premiers sifflets ont retenti à l’annonce de la composition du PSG. D’autres sont descendus des travées lors de son but, annulé par la VAR, juste avant la pause. Son remplacement en fin de match a également été accompagné de quelques huées.

A domicile, le numéro 10 parisien a donc de nouveau subi un traitement particulier. Mais cette fois-ci, le principal intéressé n’est pas resté de marbre. Après son but inscrit sur penalty, le Ney a mis son doigt sur la bouche. Une célébration qui peut être interprétée de différentes manières. Pour notre part, on choisira celle de l’apaisement, contrairement à la chaîne brésilienne Esporte Interativo qui a voulu créer la polémique en publiant une photo de Neymar avec la légende suivante : « Après avoir été hué par une partie du public du PSG, Neymar a célébré son but comme ça ! Qu’en pensez-vous ?».

Chose à laquelle l’intéressé s’est chargé de répondre personnellement :«> Vous voulez déjà créer une polémique hein ? Putain ». 

👋🏽🤫 pic.twitter.com/MPJY4Ay3qN

Quoiqu’il en soit, trois mois après, l’épisode de son faux-départ au FC Barcelone n’a toujours pas été digéré. Oui, son attitude a été irrespectueuse. Oui, il a fait vivre un calvaire à tous les supporters Rouge et Bleu et il ne mérite probablement plus de porter nos couleurs. Mais Neymar est encore un joueur du Paris Saint-Germain et ce, au moins jusqu’à la fin de saison.

«Il est hors de question que nous pénalisions l’équipe pour un seul joueur. Dès dimanche, nous prônerons l’indifférence en ce qui le concerne», écrivait dans un communiqué le CUP à la veille du match face au RC Strasbourg (1-0) qui marquait le retour de la star brésilienne au Parc des Princes. Un message qui n’a pas été respecté, mais qui doit être appliqué.

L’indifférence est le plus grand des mépris.

Stéphane TAN, au Parc des Princes