L’instant PSG : Dijon, Bruges….deux piqûres de rappel

true

Supporter inconditionnel du PSG depuis sa plus tendre enfance, Stéphane Tan, journaliste à But!, reviendra chaque vendredi soir sur l’actualité de son club de coeur.

Quatre matchs, quatre victoires, dix buts marqués, aucun encaissé. Le PSG s’est qualifié de manière expéditive pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et ce, pour la huitième fois consécutive. Le club parisien s’est toutefois contenté du strict minimum face au FC Bruges avec un but de l’inévitable Mauro Icardi (1-0).

Quelques jours après la défaite face à Dijon (2-1), les Parisiens ne se sont pas vraiment rassurés. Manque d’intensité, de rythme, un soupçon de suffisance… c’est un PSG au petit trot qu’on a vu ce mercredi sur la scène européenne. Les hommes de Thomas Tuchel semblent étrangement accuser le coup au plan physique après une série de cinq matchs en dix-neuf jours. Qui l’eût cru ? La trêve internationale arrive donc à point nommé pour recharger les batteries et permettre aux joueurs blessés de faire leur retour. On pense notamment à un certain Neymar.

Relâchement non autorisé

L’objectif, au retour de la trêve internationale, sera clair : décrocher la première place du groupe. Avec cinq points d’avance sur le Real Madrid (2ème), le PSG peut se permettre un faux-pas face aux joueurs de Zidane. A condition, toutefois, d’obtenir au moins un point face à Galatasaray lors de la dernière journée. Deux matchs qui permettront à Thomas Tuchel (d’essayer) de trouver son équipe type.

Aux joueurs, désormais, de prouver que le PSG n’est pas seulement qu’une équipe de phase de poules. Et, à minima vaincre la malédiction des quarts de finale. Les deux derniers matchs (Dijon, Bruges) constituent, pour nous comme pour eux, des piqûres de rappel. Preuve qu’il reste beaucoup de travail et de chemin à parcourir afin d’atteindre les objectifs. Marre d’être la risée de l’Europe entière chaque année à la même époque….

Stéphane TAN