PSG – Bayern Munich (0-1) : Al-Khelaïfi déjà pressé de revenir en finale malgré la défaite
par Julien Pédebos

PSG – Bayern Munich (0-1) : Al-Khelaïfi déjà pressé de revenir en finale malgré la défaite

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, a tenu à afficher un discours positif malgré la défaite en finale de Ligue des champions face au Bayern Munich (0-1).

Le PSG a rêvé de remporter la Ligue des champions cette saison et forcément, la déception du président Nasser Al-Khelaïfi était grande. Mais le président parisien pense déjà à l'avenir.

Triste mais positif pour l'avenir

« Bien sûr on est triste, mais on n'oublie pas qu'il y a beaucoup de choses positives à garder de cette saison. On a perdu la finale 1-0, on aurait pu marquer deux ou trois buts. C'était un match très serré et finalement on l'a perdu. On sait que la Ligue des champions ce n'est pas facile, mais je suis très fier de mes joueurs quand même. On a fait une grande saison et un grand tournoi ici. On a tout fait pour gagner le tournoi, on a été très proche. Mais c'est le football et on va travailler pour essayer de la gagner la saison prochaine. Ce soir, on y croit encore plus qu'avant. »

Un état d'esprit créé dans le groupe

« Tout le monde doit sortir la tête haute. Les joueurs ont créé quelque chose ensemble. On a joué contre un grand Bayern que je félicite. C'est une des meilleures équipes du monde. On perd 1-0 mais c'est le foot. »

Des petits détails qui manquent pour gagner

« On a besoin de petits détails pour arriver à gagner cette Ligue des champions. C'est la première fois que l'on atteint la finale. C'était la onzième pour le Bayern. »

Interrogé sur Tuchel, il évoque la grande saison du PSG

« On a fait une grande saison. On est arrivé en finale, on a gagné quatre trophées. C'est pas mal mais c'est normal d'être triste. »

Une promesse faite aux supporters

« Je suis désolé. Notre rêve c'était de ramener cette coupe à Paris mais on va revenir avec cette Coupe un jour. On va travailler tous ensemble. J'espère qu'ils sont très fiers de nous, des joueurs car ce n'était pas facile d'arriver ici. »