PSG : Bielsa, Diaby, Cristiano Ronaldo, Mourinho… Ben Arfa se lâche complètement !

En ce moment au Paris Saint-Germain, on a le droit à du Hatem Ben Arfa sans filtre. Dernier exemple dans France Football.

A l’occasion d’un entretien croisé avec Mustapha Dahleb dans France Football, Hatem Ben Arfa s’est confié sur sa conception du football, donnant quelques clés de compréhension et balançant quelques scuds bien sentis à ceux qui représentent l’anti-football selon lui.

Bielsa et Sampaoli adoubés, Mourinho et Simeone cassés

Questionné sur les entraîneurs qu’il aime, le milieu francilien a glissé le nom de deux Argentins en dégommant deux poids lourds au passage : « Beaucoup d’entraîneurs sont persuadés d’inventer le football sous prétexte qu’ils cherchent et trouvent le système pour bloquer l’adversaire. Avec eux, il n’y a plus de plaisir. Moi, j’aime bien les Sud-Américains : Bielsa, Sampaoli. Il y a beaucoup de rigueur, beaucoup de travail mais ils laissent la possibilité de l’instantanéité. Les Mourinho, les Simeone… C’est l’antithèse de Cruyff et de sa liberté. Avec eux, il n’y a plus de place pour le plaisir. Il n’y a plus de spectacle. Je n’ai plus le plaisir de regarder des matchs. Même en L1, on tue le foot. »

Cristiano Ronaldo, le joueur « sans émotion » pour HBA

Quant à savoir pour quels joueurs il paierait sa place, CR7 est exclu de la liste… contrairement à Abou Diaby. « Il y en a dont on sent qu’ils ont le truc, mais qui n’ont pas pu exprimer tout leur talent. Je pense à Abou Diaby. Il n’a pas pu exprimer son potentiel mais je sais ce qu’il vaut, je l’ai vu. Lui, j’aurais payé pour le voir. Iniesta, bien sûr que je paie pour le voir. Comme pour regarder Verratti. C’est un régal. Il a cette magie, on ne sait jamais ce qu’il va faire. Quand je suis sur le banc, au moins, je passe un bon moment à le regarder. Messi oui, mais pas Ronaldo. Il ne me procure aucune émotion. Il est prévisible. »

Arnaud Carond