PSG : santé, profondeur de banc… Les mots de Thomas Tuchel avant Nantes

true

Ce mardi, à la veille de la réception du FC Nantes, Thomas Tuchel était en conférence de presse. Morceaux choisis de son allocution sur le Paris Saint-Germain.

Le point santé

« Presnel Kimpembe est suspendu. Marco Verratti et Ander Herrera sont blessés. Tous les autres sont disponibles ».

Les désagréments du report face à l’AS Monaco

« Dimanche, on avait donné le 11 titulaire, fait les réunions tactiques et le match à Monaco a été annulé. J’avais une idée d’équipe pour Monaco et des changements prévus contre Nantes. Sans le match contre l’ASM, ça modifie la situation ».

La réception du FC Nantes

« C’est un match difficile mais nous sommes prêts ! »

Les attentes en Ligue 1

« Peut-être que vous attendez trop de nous. Nous sommes 1ers de Ligue 1, nous avons déjà assuré la tête du groupe en Ligue des champions. C’est normal que des phases soient plus difficiles dans la saison. Nous sommes ici pour gagner, ça va venir ».

La nécessité de recruter un milieu ne saute pas aux yeux

« On a Marqui, Gueye et Verratti au milieu. Ils sont un bon mix ensemble et un bon équilibre avec les trois attaquants de devant. Idrissa est un 6, mais il joue souvent 8 aussi. En relayeur, il peut protéger Sarabia, Di Maria ou Meunier. Je suis très content de lui. Je ne sais pas si c’est nécessaire d’acheter un milieu en janvier ».

Sur la préférence de voir Marquinhos au milieu

« Marquinhos est heureux de jouer à un poste très important. Il veut prendre des responsabilités. Il est absolument d’accord avec moi qu’il est super important qu’il joue à ce poste pour notre équipe. Il sera un meilleur défenseur central en jouant milieu aujourd’hui  ».

L’avenir de Thiago Silva

« Le contrat est quelque chose entre l’agent, le club, le joueur, l’entraîneur. On doit attendre. Je préfère en parler s’il y a quelque chose à dire. Thiago est notre capitaine et il n’y a rien de nouveau ».

La profondeur de l’effectif

« L’an dernier, le défi était de trouver 14 ou 15 joueurs pour aller au match. Maintenant, on a 23 joueurs et les gardiens. C’est extraordinaire mais ça donne beaucoup de concurrence à certains postes. Ce n’est jamais facile de prendre des décisions mais c’est le job. En janvier, on va enchaîner 18 ou 19 matchs tous les trois jours et ça me fait un peu peur. Je préfère le défi d’avoir des choix à faire que celui de faire une équipe avec des blessés (…) Je n’aime pas écarter un joueur, mais c’est le job. C’est un problème pour Choupo et Kurzawa qui ont mérité d’être avec nous, mais on a beaucoup de joueurs à ces postes. Je ne peux choisir que six joueurs sur le banc. C’est absolument nécessaire qu’ils ne lâchent pas ».

L’appauvrissement de la L1

« La L1 perd un peu trop de joueurs talentueux qui partent jouer en Angleterre ou en Espagne. C’est dommage parce qu’il y a des super talents et l’équipe nationale est très forte. Le championnat va continuer de grandir en étant patient. Le fossé peut se résorber ».

Compte Twitter du Parisien.

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008