Stade de Reims : la star, le pari, le couac…Mercato osé en Champagne

false

Fidèle à ses habitudes, le Stade de Reims n’a pas fait dans le clinquant sur ce Mercato d’été 2019. Priorité a été donnée aux prospects français et étrangers à forts potentiels…

Tous les mouvements :

Arrivées : Donis (VfB Stuttgart, p.), Kutesa (FC Saint-Gall), Maresic (SK Sturm Graz), Rajkovic (Maccabi Tel-Aviv), Munetsi (Orlando Pirates), Nkada (Stade Rennais), Y.Diouf (ESTAC), Bahanack (Ergotelis, rp.), Berthier (Red Star, rp.), Ndom (SM Caen, rp.), G.Kyei (RC Lens, rp.), Jung (US Concarneau, rp.).

Montant des achats : 13,7 M€

Départs : Ojo (Liverpool, rp.), Baba (Chelsea, rp.), Martin (fc.), Carrasso (fc.), Bana (fc.), Ngamukol (fc.), Chavarria (fc.), Engels (Aston Villa), Aktas (Kayserispor), Bahanack (Lamia), G. Kyei (Servette de Genève), E.Mendy (Stade Rennais), Fontaine (FC Lorient), Ndom (AJ Auxerre), Jung (Châteauroux), Bouallak (ESTAC), Roche (Rodez), Piechocki (Gazélec), Shamal (US Boulogne), S.B. Kyei (Gazélec, p.), Aouladzian (US Boulogne, p.).

Montant des ventes : 12 M€

Balance transferts : -1,7 M€ (chiffres Transfermarkt.de)

La star du Mercato : Perdrag Rajkovic

Edouard Mendy ayant fait part de ses envies d’ailleurs, le Stade de Reims n’a pas voulu subir la situation avec son (excellent) portier. Rapidement sur le début du Mercato, le club champenois a donc saisi l’opportunité Rajkovic. Un gardien international, très coté et très courtisé pour lequel la formation présidée par Jean-Pierre Caillot a dû sortir le carnet de chèque (5 M€). Vu la qualité de ses premières prestations et notamment la manière dont il a avalé le LOSC, ça sent la (très) bonne pioche…

Le pari du Mercato : Timothée Nkada

En fin de contrat au Stade Rennais, l’attaquant de 20 ans sort d’une saison très aboutie en National 2 (14 réalisations). L’intéressé, qui a refusé son premier contrat pro en Bretagne, a signé quelques jours seulement après le transfert d’Edouard Mendy dans l’autre sens. Profitant du peu de solutions offensives de David Guion, l’intéressé a déjà eu droit à ses premières minutes en Ligue 1 contre Lille (2-0). Impliqué notamment sur le second but champenois. A revoir.

Le couac du Mercato : gare aux blessés dans le cœur du jeu !

Estimant son effectif relativement court en nombre, David Guion avait réclamé un certain nombre de renforts. Sur les derniers jours du Mercato, entre Maresic, Kutesa et Donis, il a été entendu. Mais les suiveurs du Stade de Reims noteront que l’un des besoins exprimés par le technicien n’a pas été comblé. Il manque un milieu de terrain axial pour amener de la concurrence au tandem Romao – Chavalerin. Dans le cœur du jeu, l’effectif paraît quand même bien déséquilibré avec de nombreux milieux offensifs sous contrat (avec quelques blessés) mais peu de joueurs à vocation plus défensive (exception faite de la recrue mozambicaise Munetsi)…

La phrase :

« Le recrutement a été fait sur des jeunes à fort potentiel. S’il y a, peut-être un peu moins d’expérience, il y aura plus d’insouciance. »

Xavier Chavalerin (milieu), le 31 août dans l’Union

Le chiffre à retenir : 5

Comme le montant, en millions d’euros, de l’achat de Predrag Rajkovic au Maccabi Tel Aviv. Pour un club comme Reims, la somme est conséquente. Il s’agit ni plus ni moins que du plus gros transfert de l’histoire du club. Le Serbe, international A dans son pays (11 capes), a une grosse pression sur les épaules.

Note artistique : 12/20

Au niveau départs, si l’on excepte les ventes d’Edouard Mendy et Bjorn Engels ainsi que la fin de prêt de Rahman Baba, aucun titulaire en puissance n’a quitté la maison. Le club champenois en a surtout profité pour épurer son effectif des nombreux seconds couteaux pas forcément utiles en Ligue 1. Au rayon des arrivées, Reims a une nouvelle fois fait dans l’exotisme avec des joueurs en provenance d’Afrique du Sud, d’Israël, d’Autriche, de Suisse et d’Allemagne. La cellule de recrutement ayant déjà réussie quelques coups comme Arber Zeneli, Thomas Foket ou Bjorn Engels, on demande à voir…

Alexandre CORBOZ