Stade de Reims – Mercato : Caillot ouvre la porte du départ pour Mendy à une condition

false

Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims, s’est exprimé en longueur sur la saison du club champenois. Et notamment sur le Mercato à venir.

Un dossier semble parti pour alimenter les discussions : le départ d’Edouard Mendy. Le portier du Stade de Reims a réalisé une saison qui devrait lui valoir des convoitises. Mendy n’a d’ailleurs pas caché récemment qu’un départ le tentait.

Si Jean-Pierre Caillot n’est pas du genre à laisser ses joueurs forcer un départ, le président rémois est bien conscient que retenir Mendy contre son gré serait compliqué. « Le club a montré, et il y a quand même une jurisprudence « Stade de Reims », que quand il décide qu’un joueur ne partira pas au risque de voir sa valeur chuter l’année suivante, le joueur ne part pas. (…) Mais il y a quand même quelques postes où c’est particulier », a expliqué Caillot. Avant de préciser : « Je ne vais pas me priver de mon gardien de but s’il n’est pas bien et faire jouer mes jeunes, même si j’ai des très bons jeunes gardiens au club. Si Edouard a envie de rester, et nous on a envie qu’il reste, il restera. Mais il dit clairement dans ses propos que s’il a un projet qui est très intéressant, il va l’étudier… »

Le président du Stade de Reims s’attend donc à perdre Mendy mais cela se fera à une condition. Que le timing soit suffisamment arrangeant pour permettre au club de se retourner. « On s’entend très bien avec ce garçon, il sait aussi ce qu’il doit au Stade de Reims et nous on sait ce qu’on lui doit avec ses performances. Je pense que par honnêteté pour le club, par honnêteté pour son coach, par honnêteté vis à vis de ses coéquipiers, il ne peut pas nous laisser dans l’incertitude et le 31 août, nous expliquer qu’on ne peut pas faire autrement que de le laisser partir ».

Entre le joueur et le club, les choses semblent donc anticipées. « On s’est déjà vu un certain nombre de fois, on va se revoir pour clarifier les choses avant son départ à la CAN, se donner une deadline et effectivement, s’il doit partir pour un gros projet qui ne se refuse pas, il partira et la cellule de recrutement nous présentera le gardien qu’elle a ciblé pour potentiellement le remplacer », a estimé Caillot.

Julien Pédebos