Youcef Atal à la lutte avec Martin Terrier.
Youcef Atal à la lutte avec Martin Terrier.Credit Photo - Icon Sport
par Tom Bonnard
ANALYSE

Rennes – Nice : des Aiglons stoïques renouent avec la victoire, Benítez décisif

En marge de la 18e journée de Ligue 1, l’effectif de Christophe Galtier a fait plier le Stade Rennais (1-2) au terme d’une prestation encourageante. Nice est provisoirement troisième de Ligue 1 avec 30 points.

Zapping But! Football Club LOSC, OL, Monaco, OM : Top 10 des ventes de L1 vers la Premier League

Avant ce déplacement en Bretagne, les Niçois restaient sur trois matches consécutifs sans la moindre victoire. La dernière en date remontait au 21 novembre à Clermont-Ferrand (1-2). Nice, qui a refroidi le Stade Rennais, peut repartir de Bretagne la tête haute avec les trois points à la clé. Dans l’ensemble de la rencontre, l’effectif de Christophe Galtier a imposé sa supériorité.

Nice a tenu le coup face au sursaut d’orgueil breton

Aux commandes du match avec deux buts d’écart après 50 minutes de jeu, les Aiglons ont su tenir face à la révolte rennaise. La réduction du score de Benjamin Bourigeaud, d’une tête plongeante où Walter Benítez bondit un brin en retard, a provoqué des doutes dans les têtes niçoises. Mais les hommes de Christophe Galtier, avec abnégation et rigueur, ont su tenir jusqu’à la fin de la rencontre. Une réussite qui se traduit par une défense bien disciplinée à l’image de la charnière Dante-Todibo réactifs face à la majorité des offensives rennaises.

Dolberg redore son image, Benítez décisif en fin de rencontre

Nice a ouvert le score sur pénalty par l’intermédiaire de Kasper Dolberg après 20 minutes. Le club azuréen est par ailleurs l’équipe en Ligue 1 à en avoir obtenu le plus cette saison (2021-2022) au nombre de six. Le norvégien, qui a ensuite délivré une délicieuse passe décisive à Youcef Atal, n’avait plus été buteur puis passeur décisif lors d’un match en Ligue 1 depuis le 21 février 2020 face Stade Brestois. Une victoire qui fait du bien à la confiance de l’attaquant de 24 ans mais aussi à Walter Benítez qui peut se permettre un grand ouf de soulagement. Dans les dix dernières minutes, le gardien argentin, qui a été naturalisé français ces derniers jours, s’est montré grandement décisif repoussant sur sa ligne les nombreuses tentatives des bretons. Cette victoire, que l’OGC Nice attendait depuis presque un mois, lui revient de droit. Christophe Galtier peut vivement le remercier.

Pour résumer

Nice, qui a refroidi le Stade Rennais, peut repartir de Bretagne la tête haute avec les trois points à la clé. Dans l’ensemble de la rencontre, l’effectif de Christophe Galtier a imposé sa supériorité. Nice est provisoirement troisième de Ligue 1 avec 30 points.

Tom Bonnard
Rédacteur
Tom Bonnard