RC Strasbourg – Stade Rennais (0-2) : Stéphan savoure, Laurey déplore le manque de réussite

Stade Brestois – Stade Rennais (0-0) : Stephan et Létang crient au scandale contre la VAR !

Dans un match qui opposait les deux vainqueurs des Coupes nationales, le Stade Rennais a été gagner sur la pelouse de Strasbourg (2-0).

Alors que le Stade Rennais restait sur trois nuls d’affilée et vit quelques remous en coulisses notamment avec l’affaire Ben Arfa, la victoire à Strasbourg fait du bien. Julien Stéphan, après la rencontre, a partagé sa satisfaction.

Selon le coach breton, retrouver le chemin de la victoire était quelque chose d’important avant la clôture du championnat. « C’est une victoire qui fait du bien. Quand on est compétiteur et qu’on a pas gagné depuis longtemps ça crée un manque. On n’a pas fait un match extraordinaire mais on a été très solidaires et on a montré beaucoup de courage et d’abnégation contre Strasbourg, qui a fait un très bon match, porté par son public. C’était un match intéressant pour une fin de saison. Les joueurs sont allés chercher cette victoire, ils ont provoqué la réussite. Après la finale de la Coupe de France on ne souhaitait pas galvauder la fin du championnat. On est à 3 nuls et une victoire. Contre Lille, l’enjeu sera de rester invaincu », a confié Stéphan.

Thierry Laurey, de son côté, n’a pu que déplorer le manque de réussite de son équipe qui a pourtant mis de bons ingrédients, notamment en première période, pour mettre le Stade Rennais en difficulté. « Je ne dirais pas que c’est cruel parce qu’on a eu suffisamment d’occasions pour marquer. J’ai eu l’impression de revoir le match de Dijon avec beaucoup de tirs, de sauvetages sur la ligne, un poteau. Il y avait tous les ingrédients mais à l’arrivée, ça ne passe pas. C’est rageant parce qu’en première mi-temps, la seule occasion qu’ils ont, c’est un coup franc à 20 mètres et ça finit en pleine lucarne. En deuxième mi-temps, lorsqu’on a mis un peu plus d’attaquants sur le terrain, Rennes a eu quelques balles de contres et on prend le but classique qui scelle le résultat. On s’est cassé les dents sur cette défense et on n’a pas toujours fait les bons choix. Ce n’est pas mérité car on a fait suffisamment d’efforts. Après c’est une histoire d’efficacité, de lucidité. Les garçons ont donné le maximum. En janvier, on tirait 5 fois au but, on marquait 4 fois. Là on aurait aussi pu marquer 4 ou 5 buts mais au final on perd 2-0 », a confié Laurey devant la presse.

Julien Pédebos