Stade Rennais : le phénomène Eduardo Camavinga adoubé

Stade Rennais : Eduardo Camavinga élu joueur du mois d'août

Lors de la victoire du Stade Rennais face au PSG (2-1), le prodige Eduardo Camavinga est sorti du lot. Ses coéquipiers l’ont encensé tout en le protégeant.

Du haut de ses 16 ans et de son mètre 82, Eduardo Camavinga a crevé l’écran. Dans la lignée de sa prestation face au Montpellier HSC (1-0), le milieu de terrain a livré une performance XXL face au PSG (2-1). Le minot a été au four et au moulin durant la rencontre en étant à la récupération et à l’organisation du jeu breton. Ses statistiques parlent pour lui : plus grand nombre de duels gagnés (17), meilleur pourcentage de passes réussies du match (97,6%), plus grand nombre de ballons touchés de son équipe (60), seulement 3 ballons perdus. Ajoutez à cela une passe décisive sur le deuxième but rennais.

Si son entraîneur Julien Stephan s’est montré protecteur en minimisant sa performance et le protégeant ainsi de la médiatisation, ses coéquipiers n’ont pas hésité à l’encenser, tout en le mettant en garde pour l’avenir. « Il a fait un très grand match. Il ne me surprend plus, je le vois tous les jours. Il va devoir garder la tête sur les épaules. S’il continue comme ça, ça va nous faire du bien et lui va vivre des moments fantastiques parce qu’il a encore beaucoup d’années devant lui. Je lui souhaite plein de bonheur et de continuer à s’épanouir », a déclaré Mbaye Niang.

Même son de cloche pour son coéquipier Jérémy Gélin qui n’est pas étonné par ses performances. « Ça vous étonne encore ? Vous avez vu plein de choses pourtant ! Il a 16 ans et il fait des choses extraordinaires. C’est quelqu’un qui a beaucoup de talent. C’est normal qu’il soit récompensé pour les matches qu’il fait. Quand on est jeune, on est généralement insouciant. Il ne se pose pas de questions, il est sûr de ce qu’il fait. Donc il faut le laisser faire, ne pas lui mettre de bâton dans les roues. Il faut le laisser vivre. Il fait les choses proprement. Ce soir, il termine encore homme du match », a-t-il lancé.

Stéphane TAN