Stade Rennais – Mercato : Olivier Létang ouvre la porte à un ultime départ

Stade Rennais – Mercato : Olivier Létang ouvre la porte à un ultime départ

Invité à disserter des derniers mouvements du Mercato ce mardi, Olivier Létang a levé le voile sur les ultimes coups d’éclats du Stade Rennais.

Cet été, le Stade Rennais a réalisé l’un des Mercato les plus dispendieux de son histoire, n’hésitant notamment pas à lâcher 21 M€ pour s’offrir le brésilien du Sporting Lisbonne Raphinha. Présent en conférence de presse pour présenter son ultime recrue auriverde et Jonas Martin (ex-RC Strasbourg) ce mardi, Olivier Létang en a profité pour dresser le bilan.

Rennes avait trois plans, Raphinha était le plan A

Concernant Raphinha, l’ancien directeur sportif adjoint du PSG a justifié l’investissement : « La seule chose que je peux vous dire, c’est que c’est le plus gros transfert de l’histoire moderne du Stade Rennais. C’est rare, mais c’est un joueur qui a beaucoup de qualités. On le suit depuis très longtemps. Il y a le profil sportif et humain. Et ça a été une rencontre. C’était un dossier très difficile. Raphinha avait une clause à 60 M€, il y avait d’autres clubs intéressés. Le Sporting ne voulait pas le vendre. Et puis un certain nombre d’événements se sont produits et nous ont permis de trouver un accord. Nous avions un plan A, B et C (en cas d’échec) ».

Pas de recrues attendues, Diafra Sakho a jusqu’au 30 septembre

Le Mercato d’été fermé, Rennes ne fera pas venir d’autres joueurs avant cet hiver. Lancé sur une possible surprise avec la venue d’un joueur libre, Létang a été clair : ce n’est pas dans les tuyaux. « On a toujours des discussions avec un joueur étranger qui pourrait être libre, mais qu’on ne pense pas intégrer à l’effectif pro dans un premier temps ». En revanche, un ultime départ est possible : « Il y a un joueur qui a des sollicitations dans des marchés encore ouverts. C’est Diafra Sakho et la deadline est fixée au 30 septembre ». Cet été, le Stade Rennais finira avec une balance positive puisque 55 M€ ont d’ores et déjà été générés avant cet ultime mouvement (contre 53 M€ dépensés).

Arnaud Carond