ASSE : à Reims, la faillite offensive s’explique facilement

true

Hier, sur la pelouse du Stade de Reims, l’ASSE a affiché de terribles carences offensives. Qui se traduisent bien par les statistiques individuelles de certains joueurs.

Tout et son contraire. En quatre jours, seulement, l’ASSE a donc affiché deux visages diamétralement opposés. Brillants face à Nice (4-1), les joueurs de Claude Puel ont été transparents, hier, à Delaune face au Stade de Reims. Pour une défaite (1-3) on ne peut plus logique.

En attaque, alors que Robert Beric avait été aligné face aux Aiglons en compagnie de Romain Hamouma, Puel avait cette fois choisi Loïs Diony. Aligné avec Denis Bouanga. Une association qui n’a guère convaincu. Diony, qui n’a touché que 16 ballons, en a gagné 2 pour en perdre 9. Bouanga, lui, et ses 25 ballons joués, en a gagné 4 pour 14 perdus. Guère mieux du côté de Franck Honorat, avec 41 ballons joués, mais 8 gagnés pour 18 perdus.

Prochain rendez-vous ? Le PSG…

Enfin, et il était une fois encore celui qui était censé organiser le jeu des Verts, Ryad Boudebouz a été à la peine. 28 ballons joués, seulement, pour 5 gagnés et 9 perdus. Il faudra, de toute évidence, afficher de toutes autres statistiques dimanche prochain au stade Geoffroy-Guichard. L’adversaire du soir ? Le Paris Saint-Germain…

Benjamin Danet

Journaliste et Directeur Général de But!