par Laurent HESS

ASSE – Anderlecht (1-2, 0-1) : que retenir de la double répétition générale avant le PSG

Ce samedi, l'AS Saint-Etienne jouait une double opposition de 75 minutes face à Anderlecht dans le Chaudron afin de préparer la finale de Coupe de France face au PSG. Voici ce qu'il faut en retenir.

Premier match : défaite 2-1 des Verts

La compo du match 1 : Moulin – Debuchy (cap.), Fofana, Kolodziejczak, Silva (Trauco, 34e) – Neyou, Moueffek (Souici, 72e) – Rivera, Boudebouz, Hamouma – Abi.

Le jeu : Auteurs d'un moins bon match que face à Rumilly, Nice ou Charleroi, les Verts ont été mieux lors du second acte, c'est paradoxalement à ce moment-là que les Belges ont pourtant pris l'avantage. Pas de gros enseignements à en tirer.

Les joueurs : Boudebouz et Hamouma au top, la tuile pour Silva

Ryad Boudebouz (buteur sur un penalty qu'il a obtenu, 3e réalisation de la préparation) confirme qu'il est en jambes. Romain Hamouma a également fait un gros match, combinant bien avec l'entrant Miguel Trauco, dont c'était la première apparition lors de la préparation. La recrue Yvann Neyou a également fait ses débuts. Le Camerounais a joué simple mais a été un peu en difficulté lors du premier acte. Mieux ensuite. Maxence Rivera et Charles Abi ont marqué le pas par rapport aux matches précédents. Derrière, Wesley Fofana a surnagé. La tuile du match 1 est évidemment la blessure de Gabriel Silva, probablement forfait pour la finale de Coupe de France et qui va obliger Claude Puel à revoir ses plans.

Deuxième match : défaite 1-0 des Verts

la compo du match 2 : Bajic – Palencia, Moukoudi, Perrin, Maçon – M'Vila (Gourna, 70e), Camara – Nordin, Khazri (Benkhedim, 70e), Bouanga – Krasso.

Le jeu : Avec cette équipe, on se rapprochait davantage du milieu et de l'attaque censée être alignée face au PSG... Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce fut très laborieux. La deuxième des deux rencontres de l'après-midi a été relativement soporifique. Les Verts ont eu du mal à développer un jeu offensif même s'ils ont trouvé le poteau à l'ultime minute par Moukoudi.

Les joueurs : Maçon, Moukoudi et Bajic mention bien, insuffisant pour Khazri

Les deux joueurs qui ont tiré leur épingle du jeu lors du match 2 furent Yvan Maçon, intéressant dans un registre inhabituel de latéral gauche, et Stefan Bajic, auteur de quelques arrêts et qui ne peut rien sur l'ouverture du score rapide d'Anderlecht (2e) sur un corner mal défendu. Harold Moukoudi est également revenu d'Angleterre dans de bonnes dispositions.

Notons aussi le fait que les « blessés » se sont bien comportés. Loïc Perrin aura tenu les 75 minutes sans gênes apparentes, réalisant un match sérieux. Touché face à Charleroi, Yann M'Vila aura aussi pu tenir sa place, rassurant en prévision du PSG.

Au rayon des déceptions, on citera Wahbi Khazri, qu'on a vu beaucoup "dézoner" et courir dans le vide. S'il a eu une belle occasion de 1-1 repoussée par le gardien des Mauves, Denis Bouanga boucle la préparation avec zéro but au compteur.

Par notre correspondant à Geoffroy-Guichard.