ASSE : Boudebouz confirme, les Verts ne se la coulent plus douce !

true

Dans un entretien accordé à RMC durant la trêve internationale, Ryad Boudebouz est revenu sur son début de saison, sur les critiques, et sur l’apport de Claude Puel à l’ASSE. Morceaux choisis.

Sur les critiques

« On a une équipe qui a du caractère, qui ne lâche rien. On s’accroche et on travaille beaucoup pour remonter au classement. Depuis l’arrivée du coach ça se passe assez bien et on est content car on a subi beaucoup de critiques. On a galéré en début de saison. Ça fait du bien de gagner, surtout pour la confiance. »

Sur la concurrence

« Tout le monde est concerné dans l’équipe. Le coach a relancé beaucoup de joueurs, il fait jouer la concurrence. Les cartes ont été redistribuées. Quand tout le monde se sent concerné, que personne ne sent sa place acquise, ça devient plus compétitif. Sur le terrain, on doit faire plus d’efforts pour gagner sa place et la garder. Ça change beaucoup et j’espère que ça restera comme ça. »

Sur l’apport de Puel

« Claude Puel est sérieux, travailleur, il nous fait passer ce message : il faut continuer de travailler tous les jours, il y a toujours des choses à améliorer. Avec ce genre de coach, on progresse. Parfois t’as des coaches sans scrupules qui te défoncent un joueur et c’est difficile. Claude Puel n’est pas comme ça. Franchement il m’impressionne. Je ne le connaissais pas mais j’avais entendu des choses positives sur lui. Il aime le beau football. »

Sur les progrès de l’équipe

« C’est vrai qu’il y a beaucoup d’exigences techniquement et tactiquement. On a beaucoup travaillé depuis son arrivée. C’est là où on a fait le plus d’efforts, le plus de progrès. Claude Puel est dur mais dans le bon sens, il ne va jamais pourrir un joueur, il va toujours essayer de le faire progresser et de l’emmener là où il veut qu’il aille. »

Sur son temps de jeu

« Depuis que le coach est arrivé, je suis très content car il m’a remis sur le terrain. En plus, on gagne des matches. Le lendemain de son arrivée, pour le match contre Lyon, il me met à mon poste et dans la causerie il dit « donnez les ballons à Ryad, il va nous organiser le jeu. » C’est quelque chose qui pour moi est fort. Il me redonne les clés du jeu et tout bascule pour moi. Dans la tête, je prends confiance. »

Laurent HESS

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000