ASSE : Caïazzo regrette le maintien de la jauge à 5000 personnes
par Mathias Merlo

ASSE : Caïazzo regrette le maintien de la jauge à 5000 personnes

Le premier ministre Jean Castex a annoncé le maintien de la jauge à 5000 personnes jusqu'au 30 octobre. Une décision qui a déçu le boss de l'ASSE.

 

Dans quasiment une semaine la Ligue 1 reprendra ses droits. Après l'arrêt des championnats en mars dernier, le retour du championnat de France est attendu par les amoureux du football. Pour la première journée de L1, vendredi prochain, l'ASSE se déplacera au Vélodrome pour défier l'OM.

Mardi, Jean Castex, Premier ministre, a fait une annonce qui a déçu les responsables de la Ligue 1. Le gouvernement a décidé de maintenant, jusqu'au 30 octobre, la jauge de 5000 spectateurs dans les stades de l'Hexagone. Une décision que ne comprend pas Bernard Caïazzo, au micro de l'AFP. "On estime qu'une jauge de 5000 par rapport à un stade de 6000 places, ce n'est pas pareil qu'une jauge de 5000 dans un stade de 80 000. Cela nous paraît tout à fait illogique."

Pour contrecarrer cette limite, les clubs pourront déposer une dérogation. En suite, c'est le préfet qui déterminera le nombre de personnes qui sera accepté. Le président du conseil de surveillance de l'ASSE aurait préféré que l'on prenne en compte la capacité d'accueil du stade. "Bien sûr, il y a des dérogations possibles du préfet, mais cela aurait été tellement plus logique d'avoir un pourcentage de la capacité du stade (...) On est de bons soldats, mais on a parfois du mal à comprendre."

L'OM a demandé de relever la jauge à 20 000 spectateurs pour accueillir les Verts. La réponse du préfet sera connue, normalement, d'ici la fin de la semaine.