par Alexandre Corboz

ASSE : ce mal récurrent qui ronge la défense des Verts

Si la défense de l’ASSE est plutôt solide, elle souffre beaucoup sur coups de pied arrêtés cette saison.

Au point de figurer parmi les plus en difficulté en Europe sur ces phases de jeu.

Si la défense de l’AS Saint-Etienne n’est clairement pas le point faible de l’équipe de Christophe Galtier, L’Equipe met en avant dans son édition du jour un problème récurrent des Verts : sa friabilité sur coups de pied arrêtés.

Avant d’affronter Nice ce dimanche à Geoffroy-Guichard, l’ASSE affiche la 3e défense de France avec 10 buts encaissés en 12 journées et seulement deux défaites en 20 matches toutes compétitions confondues. De bons chiffres qui masquent cependant un vrai tendon d’Achille.

60% des buts encaissés en L1 sur coups de pied arrêtés

En Ligue 1, les coéquipiers de Loïc Perrin ont cédé six fois sur 10 sur coups de pied arrêtés. En Ligue Europa, sur quatre buts encaissés, trois l’ont été dans ce même exercice (corner, penalty, coup-franc). C’est simple, à l’échelle nationale, l’ASSE est avec Toulouse l’équipe la plus en difficulté sur phase arrêtée avec 60% de ses buts encaissés.

Par ailleurs, comme le rapporte le quotidien sportif, les Verts figurent parmi les bonnets d’ânes européens puisque seuls Tottenham (83,3% des buts encaissés dans l’exercice) et l’Atlético Madrid (62,5%) faisaient pire que Saint-Etienne avant les matches de ce week-end. Problématique.

Arnaud Carond