ASSE : ce qui a plombé les Verts depuis le derby

ASSE – Mercato : Timothée Kolodziejczak fait une frayeur aux supporters des Verts

Avant de s’imposer à Caen (5-0), l’ASSE avait connu un gros trou noir en l’espace de deux mois, l’équipe de Jean-Louis Gasset ne récoltant que 7 points en 8 matches depuis sa défaite contre Lyon (1-2). Un passage à vide qui tient en plusieurs facteurs. Eclairage.

Le calendrier

Lyon, le PSG, Marseille et Lille : si les Verts n’avaient pris que 7 points en 8 journées avant d’aller gagner à Caen, samedi soir, c’est avant tout parce que leur calendrier était compliqué avec quatre matches contre les quatre premiers. Et comme ils n’ont pas su franchir le palier, s’inclinant six fois en six matches face aux équipes du Top 3 cette saison…

Les blessures

Depuis le début de l’année, l’ASSE est amoindrie. Kévin Monnet-Paquet a laissé un grand vide côté droit, surtout que Mathieu Debuchy n’arrive pas à enchaîner, entre pépins physique et suspension. Il s’était imposé comme un joueur majeur, un moteur. A gauche, Gabriel Silva a mis un terme à sa saison lui aussi et il a fallu faire sans Loïc Perrin lors des derniers matches. Les absences de Yannis Salibur et Loïs Diony n’ont pas arrangé les affaires de Jean-Louis Gasset non plus.

Le Mercato

Gasset ne peut plus compter sur Ole Selnaes, transféré au Shenzhen FC après avoir engagé un bras de fer avec les dirigeants. Le Norvégien a disputé son dernier match contre Lyon. Et depuis son départ, les résultats sont en baisse, la qualité de jeu aussi. L’ancien joueur de Rosenborg était le meilleur passeur de l’équipe (5 passes décisives). Sa justesse technique et son jeu vers l’avant ont manqué. Il a fallu créer de nouveaux automatismes, au cœur du jeu.

L’ambiance dans le vestiaire

Le journal L’Equipe avait fait écho de tensions dans le vestiaire après le derby. La relance à la main de Stéphane Ruffier sur le but victorieux de Moussa Dembélé à la 95e minute en aurait été à l’origine. La lourde défaite concédé quelques jours plus tard en Coupe de France contre Dijon n’a rien arrangé à la situation. L’état d’esprit a été montré du doigt par Gasset à Marseille. « Il faut qu’on retrouve une cohésion d’équipe », avait expliqué Romain Hamouma avant le déplacement à Caen.

L’ambiance au sein du club

Comme on peut l’imaginer, l’article publié dans L’Equipe sur Frédéric Paquet, dans le collimateur du duo Caiazzo-Romeyer, n’a contribué à ramener le sourire et la sérénité au club. A L’Etrat, depuis, c’est la soupe à la grimace ! Tout autant que le manque de moyens mis à sa disposition au Mercato, Gasset n’a pas aimé ce grand déballage sur les luttes internes, et il a demandé l’union sacrée, sérieusement mise à mal ces derniers temps.

Les méformes

Beaucoup de joueurs stéphanois étaient dans le dur ces dernières semaines et notamment les cadres. C’est le cas de Wahbi Khazri, le meilleur buteur des Verts, muet depuis deux mois. Rémy Cabella et Romain Hamouma n’apportaient pas autant qu’espéré avant de réagir à Caen, Loïs Diony n’a pas encore fait trembler les filets en L1 en 2019, et défensivement, Neven Subotic est souvent en difficulté.

Laurent HESS