ASSE : ces cadors qui n’ont jamais eu leur chance chez les Verts

Plusieurs joueurs passés par l’ASSE chez les équipes de jeune, en réserve, où que le club avait mis à l’essai, n’ont jamais pu porter le maillot vert en équipe première avant de réaliser une belle carrière. Tour d’horizon.

Carlos KAMENI

L’ancien gardien du Havre avait été prêté un an à l’ASSE où il avait évolué avec la réserve, dans l’ombre de Jérémie Janot. A 34 ans, il évolue à Fenerbahce après avoir fait les beaux jours de l’Espanyol Barcelone, de Malaga et de la sélection camerounaise (73 sélections).

Ruben AGUILAR

Le latéral droit (24 ans) est l’une des révélations de la saison de L1 avec Montpellier. Arrivé de Grenoble, il n’avait joué qu’en réserve à l’ASSE. Laissé libre, il s’était relancé à Auxerre (L2), club avec lequel il avait sorti les Verts en Coupe de France la saison passée.

Carl MEDJANI

Un conflit l’avait opposé à Frédéric Antonetti chez les Verts. Alors capitaine de l’équipe de France U19, le défenseur central avait préféré rejoindre Liverpool à l’issue de son contrat stagiaire. A 32 ans, il évolue cette saison à Sivasspor, en Turquie, aux côtés notamment d’Henri Saivet, après avoir beaucoup bourlingué (Lorient, Ajaccio, Valenciennes, Monaco, Olympiakos, Trabzonspor, Leganes, Levante). 58 sélections avec l’Algérie (3 buts), dont il a porté le brassard de capitaine.

Sylvain ARMAND

Retraité depuis l’été dernier, l’ancien défenseur (37 ans), natif de Saint-Etienne, a disputé 653 matches chez les pros, mais aucun à l’ASSE, son club formateur. International Espoirs (9 sélections), champion de France avec Nantes et Paris, il avait dû passer par des chemins de traverse après sa formation (L’Etrat, Clermont).

Julio BUFFARINI

Comme Javier Pastore, Julio Buffarini fait partie des jeunes joueurs de Cordoba, l’ex filiale de l’ASSE en Argentine, à être venus faire un essai à L’Etrat sans avoir été retenus. A 29 ans, il évolue à Boca Juniors après avoir remporté la Copa Libertadores en 2014 avec San Lorenzo, dont il portait le brassard de capitaine.

Anthony LOSILLA

Natif de Firminy (Loire), le milieu défensif, qui a fêté ses 32 ans samedi dernier, n’a pas pu signer pro à l’ASSE à l’issue de sa formation. Passé par le Paris FC, Cannes et Laval, il évolue en L2 allemande depuis 2012 et compte 183 matches (7 buts, 13 passes décisives) avec Dresde et Bochum.

Ignacio PIATTI

Le seul match que le milieu argentin, snobé par Elie Baup puis Ivan Hasek, aurait dû débuter en L1, sous le maillot vert, c’était contre Toulouse, un match reporté à cause du gel, le soir où Frédéric Piquionne mit un coup de boule à un leader des Magic Fans… « Nacho » avait pourtant nettoyé toutes les lucarnes de L’Etrat avec la réserve, lors de son passage dans le Forez. Un talent largement confirmé depuis son départ. Passé par Lecce, vainqueur de la Copa Libertadores avec San Lorenzo en 2014, il est aujourd’hui le capitaine et le meilleur buteur de l’histoire de l’Impact Montréal (56 buts), en MLS.

Nabil EL ZHAR

Arrivé de Nîmes, l’ailier marocain a passé deux saisons à l’ASSE avant de prendre la direction de Liverpool. Mais après un bref passage en Angleterre et un autre en Grèce, au PAOK Salonique, il a fait l’essentiel de sa carrière en Espagne, à Levante, à Las Palmas et aujourd’hui à Leganes. A 31 ans, l’international marocain (10 sélections, 2 buts) totalise 171 matches de Liga (14 buts, 16 passes décisives).

Javier PASTORE

Acheté 42 M€ par le PSG à Palerme en 2011, « El Flaco » avait été jugé trop maigre lors de son essai chez les Verts, au grand regret d’Oswaldo Piazza et Omar Da Fonseca…

Eric BAUTHEAC

Recalé par Laurent Roussey, le petit ailier gauche n’avait pas pu signer son premier contrat professionnel chez les Verts. A 30 ans, il évolue cette saison en Australie, à Brisbane, après avoir montré ses qualités à Cannes, Dijon, Nice et Lille.

Antoine GRIEZMANN

L’attaquant de l’équipe de France et de l’Atlético Madrid aurait pu rejoindre l’ASSE avant de prendre la direction de la Real Sociedad, quand il avait 13 ans. Recommandé par Lionel Potillon, un ami de sa famille, le 3e du Ballon d’Or 2016, originaire de Mâcon, comme « Popote », avait effectué un essai dans le Forez. Sans convaincre.

Laurent Hess