ASSE (Débat) : quel joueur stéphanois vous a le plus épaté à Nantes ?

false

Notre débat de la semaine porte sur la victoire de l’ASSE dimanche dernier sur le terrain du FC Nantes, où Claude Puel avait fait tourner son groupe. Laurent Hess et Alexandre Corboz partagent leurs avis.

Franck Honorat

« J’ai bien aimé la prestation collective des Verts à la Beaujoire. L’équipe a montré son caractère en revenant deux fois au score et en finissant par l’emporter, dans le sillage d’un Denis Bouanga encore décisif, et deux fois plutôt qu’une. Au delà des trois points, le point positif, c’est que des joueurs se sont relancés à l’instar de Miguel Trauco et Harold Moukoudi. Le jeune Mahdi Camara a montré que l’on pouvait compter sur lui, comme en Ukraine où il avait marqué. Mais le joueur qui m’a le plus épaté, c’est Franck Honorat.

Il a su saisir sa chance

Depuis son arrivée cet été, l’ancien clermontois n’avait joué qu’un seul match, avec la réserve, en août, et il s’était fracturé la mâchoire. Il a donc fallu attendre le mois de novembre pour le voir enfin débuter en L1 avec les Verts et il n’a vraiment pas déçu. Pourtant, on pouvait avoir des doutes sur sa capacité à tenir le poste de piston droit puisqu’il est avant tout un ailier. Mais avec sa passe décisive sur le but de Miguel Trauco, ce centre déposé sur la tête du Péruvien, l’ancien niçois s’est vite mis en confiance. Il a ensuite tenu sa place avec cran et sérieux. Et c’est lui qui a repris Moses Simon en fin de match alors que le Nigérian s’apprêtait à défier Stéphane Ruffier. Avec en plus les trois points à la clé, pour une première, je pense qu’il pouvait difficilement faire mieux. »

Laurent HESS

Miguel Trauco

« Honnêtement, lorsque je l’ai vu sortir durablement du groupe après le derby victorieux face à l’OL (1-0), que j’ai vu Claude Puel reconvertir des ailiers pour jouer à gauche ou relancer Gabriel Silva, je ne pensais pas qu’on reverrait de sitôt le Péruvien. J’ai beau bien connaître le coach des Verts et sa totale imprévisibilité, il continue de me surprendre. Il avait déjà réintégré l’ancien joueur de Flamengo à dose homéopathique contre Monaco (14 minutes) mais de là à le relancer sur un match complet après une rencontre européenne difficile où il l’avait laissé de côté …

Pour moi, Puel a non seulement su relancer Trauco mais également le regonfler à bloc. A la Beaujoire, le natif de Tarapoto a réalisé de loin son meilleur match en vert, justifiant (enfin) sa réputation de meilleur latéral gauche de la dernière Copa America. Il n’était certes pas le plus grand sur le pré (1m75) mais sa tête piquée pleine de rage et de conviction pour le 1-1 justifiait à lui seul cette relance. Et que dire de son centre parfait pour Denis Bouanga sur la seconde égalisation.

Je pense que, de par ses qualités, Miguel Trauco est le parfait compromis pour le poste de piston gauche du 3-4-3 instauré par Claude Puel. S’il est parfois pris dans son dos, l’international péruvien (42 capes) a la vitesse et la capacité physique d’enchaîner les replis. Offensivement, je le trouve plus intéressant que Gabriel Silva. Notamment par la qualité de ses centres. A revoir. »

Alexandre CORBOZ

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000