ASSE : Denis Bouanga fait passer un message à son porte-bonheur

ASSE : Denis Bouanga fait passer un message à son porte-bonheur

Dans l’entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l’ASSE et son but contre Brest (1-1) qu’il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

But Saint-Etienne : Denis, quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

Denis BOUANGA : Je n’ai pas aimé mon premier match à Dijon. J’étais en dedans. Après, contre Brest, j’ai marqué. C’était important. On était menés. Je voulais me racheter après Dijon et j’avais raté une grosse occasion. Mais à la fin du match, j’étais mitigé vu qu’on n’avait pas gagné. Et derrière, il y a eu les défaites à Lille et à Marseille où j’ai débuté sur le banc. Je pense avoir fait une entrée correcte mais j’étais forcément déçu d’avoir perdu. Marseille m’avait bien réussi ces dernières saisons. Mais bon, globalement, on va dire que c’est mitigé.

Contre Brest, vous aviez dédié votre but à votre fils…

Oui, et surtout à ma mère. Elle ne vient pas souvent me voir, mais à chaque fois qu’elle est venue au stade à Nîmes, j’avais marqué. Elle me porte chance. J’espère qu’elle viendra souvent me voir jouer cette saison !

Collectivement, le début de saison est poussif. L’équipe aura-t-elle un peu la pression dimanche contre Toulouse ?

Non. On est conscients qu’il faut gagner ce match. On en a besoin pour remonter au classement. Mais on ne doute pas. On sait qu’on est capables de battre pas mal d’équipes. Il y a eu pas mal de recrues, une dizaine. Il faut trouver les automatismes. Ça va venir. Ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Dans l'entretien accordé à But Saint-Etienne, à paraître ce mercredi, Denis Bouanga évoque notamment ses débuts à l'ASSE et son but contre Brest (1-1) qu'il a dédié à sa maman, qui a tendance à lui porter chance. Extrait.

 

Laurent HESS