ASSE : Dominique Rocheteau ne va pas complètement couper avec les Verts

false

Comme Jean-Louis Gasset, Dominique Rocheteau a décidé de quitter l’ASSE, où il était revenu il y a tout juste dix ans. Mais l’Ange Vert va rester proche de son club de cœur.

C’est sans faire de bruit, à l’image de l’homme discret qu’il est, que Dominique Rocheteau a décidé de quitter l’ASSE. Il y était revenu il y a dix ans, d’abord dans un rôle de conseiller, puis dans celui de directeur sportif. « Je me suis posé la question toute la saison de savoir si j’allais rester un an de plus ou pas, a expliqué l’ange Vert dans L’Equipe. Je me trouvais alors plus dans l’optique de rester. Et la réponse s’est imposée d’elle-même au lendemain de la plus belle ambiance que j’ai connue de toute ma vie, contre Nice. C’est le bon moment pour moi d’arrêter, sur une note positive. Je ressens un peu de lassitude physique et mentale. travailler dans un grand club comme Saint-Étienne, où il y a beaucoup de pression, ça use au quotidien ».

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Une Coupe de la Ligue et cinq qualifications en Ligue Europa en dix ans

L’ancien attaquant avait déjà envisagé de quitter le club il y a deux ans, quand Christophe Galtier s’en était allé. Mais il était resté pour accompagner Oscar Garcia, puis Jean-Louis Gasset, deux techniciens avec qui il aura eu, aussi, les meilleures relations. « Au moment de son départ, Christophe Galtier m’avait dit : « Dom, c’est peut-être le moment pour toi de partir. » Ça m’avait incité à réfléchir, explique-t-il. Avec Jean-Louis, c’est aussi la fin d’un cycle magnifique. Mais je n’arrête pas parce qu’il arrête. C’est un tout. J’ai connu deux grands entraîneurs : Christophe, avec qui j’ai vécu une belle aventure, et Jean-Louis, avec qui j’ai vécu quelque chose de très fort. On a noué une relation teintée d’un grand respect. Si cette saison avait été très difficile, je serais resté. Là, elle est belle, grâce aussi aux joueurs qui ont formé le meilleur groupe que j’ai connu en neuf ans, et elle me permet de terminer comme ça. »

« J’avais le caractère pour servir de tampon entre les deux présidents »

A 64 ans, Rocheteau peut partir avec le sentiment du devoir accompli : avec lui, en dix ans, l’ASSE aura gagné un trophée, la Coupe de la Ligue, en 2013, et elle se sera qualifiée cinq fois pour la Ligue Europa. « J’avais le caractère pour servir de tampon entre les deux présidents. Comme Bernard et Roland ont chacun leur personnalité, j’entretenais des relations complètement différentes avec les deux. Mais je retiens qu’ils m’ont toujours accordé leur confiance et soutenu.  Je comprends que Jean-Louis Gasset ait eu plus de mal que moi à composer car on n’a pas le même caractère. Jean-Louis, c’est un livre ouvert, un homme que j’ai vraiment apprécié, une très belle rencontre ». Alors qu’il venait de s’installer à plein temps à Saint-Etienne, le natif de Saintes va rentrer en Charente-Maritime, mais pas tout de suite…

« Je vais rester à Saint-Etienne, je passerai de temps en temps au club »

« J’aurai encore des activité mais plus dans le football, soutient-il. Je m’aperçois que je vieillis et que je ne profite pas de ma famille, de mes sept enfants et mes deux petits-enfants. J’ai perdu mon père il y a deux ans et je n’ai guère revu ma maman depuis. Je vais garder ma maison à Saint-Etienne et partir en vacances chez moi, en Charente, où j’ai vendu ma maison. Je vais prendre du temps pour en acheter une autre pour la fin de mes jours. » En attendant, Rocheteau a indiqué, dans Le Progrès, qu’il resterait proche des Verts, dont il est l’ambassadeur. «  Je vais rester en contact avec l’ASSE. Je vais rester à Saint-Etienne, je passerai de temps en temps au club. Je ne pars pas définitivement. Je resterai ambassadeur du club, j’irai voir des matches. Ça sera toujours mon club à vie. »

Laurent HESS

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000