ASSE – Exclu BUT : Frédéric Meyrieu croit beaucoup en une jeune recrue des Verts

true

Frédéric Meyrieu est le directeur technique depuis 9 ans du Racing Football Club Toulon. Passé notamment par l’OM, Lens et Metz, l’ancien milieu offensif de 52 ans se confie sur Lorenzo Cerruti, qui va rejoindre le centre de formation de l’ASSE, à 16 ans, en provenance du club toulonnais.

But : Frédéric, vous avez mis un terme à votre carrière en 2002. A quoi occupez-vous votre temps aujourd’hui ?

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Frédéric Meyrieu : Avant de prendre ma retraite sportive, j’avais encore la possibilité de signer en Ligue 1 à Ajaccio, avec Rolland Courbis, mais je n’étais pas très emballé car je devais signer deux ans aux New York Metrostars (ndlr : aujourd’hui New York Red Bulls). Malheureusement, ça n’a pas pu se faire car il y avait la guerre en Irak. Et comme Jacques Chirac ne suivait pas les Américains, le président du club m’avait expliqué que c’était compliqué de faire signer un Français. Après deux mois d’entraînement, je suis directement rentré en France, à Toulon, dans ma région natale. Je suis actuellement directeur technique du Racing Football Club Toulon, un club de jeunes. J’ai contribué à son redressement. On remonte d’ailleurs cette année en U17 National et Lorenzo Cerruti a fait partie de l’équipe. Par ailleurs, je suis également conseiller municipal à Revest-les-Eaux, une petite commune du Var d’un peu moins de 5000 habitants. J’avais aussi été consultant pour Canal+ et OM TV.

Depuis combien d’années êtes-vous directeur technique du Racing Toulon ?

Ça fait 9 ans, je vais bientôt rentrer dans ma dixième année.

L’ASSE a recruté Lorenzo Cerruti. Quel est son profil ?

C’est un petit qui est originaire de Toulon. Il a commencé le football à 5 ans dans le club du Las jusqu’à ses 11 ans. Il a ensuite rejoint le Racing Football Club Toulon. Ça faisait deux ans qu’il était au Pôle Espoirs d’Aix-en-Provence. Il s’entraînait là-bas toute la semaine à partir des U14 et jouait avec nous tous les week-ends.

Quand a-t-il signé son contrat à l’ASSE ?

Les petits peuvent signer un contrat à la fin des U13. Et c’est à ce moment-là qu’il a été observé par l’ASSE, il est même monté faire des essais. Il me semble qu’il a signé son contrat en février 2018.

 »Lorenzo a les qualités pour évoluer au poste de milieu offensif ou même milieu relayeur, avec sa technique, son volume et sa vision du jeu »

Était-il au-dessus du lot ?

On sent que Lorenzo est un garçon qui a un fort potentiel, il a aussi du caractère. C’est important que les deux soient liés. Sa progression a été constante, et c’est ce qu’il faut regarder car ce n’est pas évident de passer du petit au grand terrain. Souvent, les clubs repèrent les futurs talents sur petit terrain, avec seulement 8 joueurs dans chaque équipe… Et pour certains, lorsqu’ils passent à 11 joueurs, il y a des surprises. Pour Lorenzo Cerruti, la transition n’a pas changé grand chose, il s’est très vite adapté.

Quel est son poste de prédilection ?

Au départ, Lorenzo était sur un poste offensif. Personnellement, j’ai toujours privilégié ce poste avec son entraîneur. J’estime qu’il a les qualités pour évoluer au poste de milieu offensif ou même milieu relayeur, avec sa technique, son volume et sa vision du jeu. Mais ça n’a pas été le cas au Pôle Espoirs, où il a été repositionné en défense centrale. Je pense que ce repositionnement était essentiellement dû à sa croissance. Lorsqu’un adolescent grandit, on ne peut pas lui en demander énormément au niveau de la vivacité et de l’explosivité.

Il a les atouts pour devenir professionnel ?

Je le lui souhaite de tout cœur ! Il a de grosses qualités mais la route est longue et au final, il y a peu d’élus. A lui de tout mettre en œuvre pour réaliser son rêve. Je lui souhaite le meilleur pour la suite. Je vais suivre avec attention sa progression, en espérant qu’il s’adapte rapidement et qu’il puisse s’épanouir pleinement à l’AS Saint-Étienne.