ASSE – EXCLU Caïazzo donne les grandes orientations du Mercato

Le président du conseil de surveillance de l’ASSE Bernard Caïazzo évoque le mercato qui s’apprête à débuter et les enjeux de la saison à venir. Entretien.

Quels sont vos grands projets d’avenir ?

Au plan sportif, nous devons travailler dans trois directions. Premier objectif : être capable de compter, chaque saison, dans l’effectif professionnel, un tiers de joueurs issus de notre centre de formation, ce qui suppose d’en améliorer la qualité. Deuxième piste : assurer un recrutement plus international et plus intelligent de jeunes d’avenir, à des coûts plus favorables. Enfin, améliorer le spectacle par le déploiement d’un jeu plus offensif et plus attractif grâce à un travail de fond qui doit s’engager dès la reprise. Voilà pour le secteur sportif. Après, il nous reste à développer nos ressources en n’étant plus contraints de vendre des joueurs pour combler le déficit. Ce sera d’ailleurs le cas dès cette saison et, sans doute, la saison prochaine.

Le salary cap n’est-il pas un frein à vos ambitions ?

Pas du tout. L’ASSE figure dans le Top 5 depuis quatre saisons grâce, justement, à cette gestion de père de famille. Ne nous y trompons pas : ce n’est pas en se transformant en cigale qu’on se maintiendra dans le Top 5. On pourrait dépenser l’argent que l’on n’a pas et on risquerait de se retrouver vite en Ligue 2. Que préférez-vous ? Bordeaux perd 15 M€ par saison, tout comme Rennes. Pour l’OM, c’est 25, comme le LOSC avant transferts. Qui a raison ? Je pose la question. Et une autre encore : perdre 20 M€ par saison, est-ce la solution pour assurer une présence régulière dans le Top 5 ? L’ASSE s’est enfin stabilisée mais il faut être vigilant et continuer à suivre nos principes et entretenir nos valeurs. Le risque serait de précipiter la voiture dans le ravin en voulant accélérer trop fort. C’est pourquoi nous n’écoutons pas tous ces “conseils” qui nous poussent à dépenser l’argent que nous n’avons d’ailleurs pas ! Nous préférons rester dix ans dans le Top 5 plutôt que d’accéder coûte que coûte au podium et nous retrouver ensuite à jouer le milieu de tableau. Ces erreurs, nous les avons commises après 2007 lorsque nous avons terminé 4es avec Gomis, Payet, Matuidi etc. Le club a alors dépensé sans compter et a failli se retrouver en Ligue 2. Le plus important, c’est le succès durable.

L. Tercier

Supporters STÉPHANOIS, votre APPLICATION 100% Verts est disponible.

La version IOS (iPhone) est disponible sur l’App Store

La version Android (Samsung) est disponible sur Google Play