ASSE : Jean-Louis Gasset ne cache plus ses grandes ambitions

Ravi de la prestation de son équipe à Reims (2-0), Jean-Louis Gasset fonde de gros espoirs sur ce sprint final. Il rêve d’emmener l’ASSE « tout là-haut ».

But : Jean-Louis, vous avez vraiment fait une belle opération en gagnant à Reims…

Jean-Louis GASSET : C’était un déplacement difficile. Lille n’avait fait que match nul ici, Lyon avait perdu en début de saison. On savait qu’on avait besoin de réaliser un grand match pour l’emporter. Nos concurrents directs avaient gagné vendredi et samedi. On savait ce qu’on avait à faire.

Vous avez concédé très peu d’occasions et vous avez su être réalistes…

On a eu la maîtrise technique. On a bien ressorti le ballon. Notre première mi-temps a été très bonne, même si Reims a eu une occasion franche en contre sur notre seule perte de balle dangereuse. En deuxième mi-temps, ils nous ont gênés, avec des centres qui passaient devant le but. Mais on a bien défendu. C’est la base.

Est-ce un match référence à l’extérieur ?

On en avait fait un à Caen (5-0). Mais j’ai aimé notre maîtrise. Quand on ne se relâche pas comme à Amiens (2-2) où l’on avait été suffisants, on réussit même à bien défendre. Et, dans le football, il faut bien défendre pour bien attaquer. Les joueurs ont bien fait les efforts.

Vous avez changé votre dispositif en repassant en 4-2-3-1 après le 3-4-3 contre Bordeaux (3-0)…

On essaie de changer de formule pour que la concurrence soit rude à tous les postes. A Amiens, Rémy Cabella avait égalisé sur un une-deux avec Wahbi Khazri. Là, à Reims, Rémy marque quand Wahbi frappe. C’est le bon moment pour que le tandem soit à un bon niveau.

L’objectif, c’est la 3e place ?

Nous sommes à trois points de Lyon avec deux points d’avance sur Marseille. Il y aura de plus en plus de matches à pression et des confrontations directes. On fait notre bonhomme de chemin. Il nous reste cinq matches, dont trois devant notre public magique. On va tout faire pour engranger le maximum de points, pour gagner nos cinq matches. Après, podium ou pas, on verra. J’ai des joueurs d’expérience qui ont connu l’Europe et qui veulent y retourner. Ils voient l’arrivée, le bout de la ligne droite, et ils ne vont pas lâcher.

La Ligue des champions vous fait rêver ?

Bien sûr. J’aimerais amener ce peuple vert tout là haut.

Laurent HESS