ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Moulin fait déjà fermer des bouches ! »
par Laurent HESS

ASSE – L'analyse de Laurent Hess : « Moulin fait déjà fermer des bouches ! »

Critiqué, Jessy Moulin a livré une très belle finale de Coupe de France avec l'ASSE contre Paris, justifiant la confiance de Claude Puel.

« A l'ASSE en tout cas, Stéphane Ruffier n'a jamais été aussi bon que lorsqu'il était critiqué. Dans sa saison très décevante, le Basque l'avait encore démontré à l'automne dernier, en enchaînant quelques belles prestations à l'arrivée de Claude Puel. Ruffier a toujours adoré « faire fermer des bouches », selon son expression. Et au vu du match qu'il vient de réaliser contre le PSG, vendredi dernier, en finale de Coupe de France, il faut croire que son successeur, Jessy Moulin, est son digne héritier, de ce point de vue là en tout cas. Car des critiques, le pauvre Moulin a dû en essuyer ces derniers jours, au fur et à mesure que « l'affaire Ruffier » prenait de l'ampleur.

« Non seulement il est bon, mais il est tourné vers le collectif »

Pourtant, la doublure avait démontré sa fiabilité lors de ses derniers intérims. En 2019-20, Moulin avait sorti un gros match à Nîmes (1-0), avant d'enchaîner contre Lyon (1-0), puis d'être irréprochable en fin de saison, suppléant Ruffier au pied levé pour participer à la qualification pour la finale de Coupe de France, face à Rennes (2-1), avant le confinement.

Ses stats parlaient pour lui, avec un ratio buts encaissés/match et un ratio points pris/match nettement supérieurs à Ruffier. Meilleur joueur stéphanois aux notes du site WhoScored, où Ruffier n'apparaissait qu'en 22e position du classement, Moulin restait malgré tout considéré par certains comme une sorte d'imposteur, si loin du niveau de son prédécesseur déchu. Ses détracteurs se reconnaitront, à commencer par certains donneurs de leçons toujours prompts à servir la cause de leurs amis...

Ce qui m'a le plus plu dans le match de Moulin, dans sa finale, ce ne sont pas ses arrêts mais ses attitudes. C'est la façon dont il s'est interposé devant les Parisiens après l'expulsion de Perrin, la façon dont il a fait dégager Marquinhos et compagnie qui venaient s'en prendre à son coéquipier, son capitaine, son pote de 20 ans. C'est cette solidarité, cet esprit collectif, cette camaraderie qui font de lui un vrai serviteur du club. Ses propos pour défendre Perrin et pour mettre en avant la belle prestation de l'équipe plutôt que de tirer la couverture à lui, c'est ça, aussi, Jessy Moulin. Nul doute qu'après une telle soirée, le portier aura d'autres occasions de montrer qu'il n'est pas un imposteur, ni qu'un "ambianceur", mais bien un bon gardien, comme l'a relevé Puel après la finale. »