ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Un vrai 9, vite ! »

false
ASSE : Khazri et M'Vila devraient être absents contre Monaco !

Selon notre correspondant à Saint-Etienne, le match nul de l’ASSE contre Brest (1-1) a mis en avant les lacunes des Verts devant le but.

« Alors que le voisin lyonnais a impressionné face à Angers (6-0) après s’être imposé à Monaco (3-0), l’ASSE a plus de mal à entrer dans sa saison. Après une campagne de matches amicaux poussive, la victoire à Dijon (2-1) n’avait pas vraiment rassuré, et le piètre match nul concédé face à Brest (1-1), dimanche après-midi, encore moins. Il a fallu un but de Denis Bouanga dans les dix dernières minutes pour éviter une défaite face au promu, qui a touché deux fois les montants de Stéphane Ruffier, suppléé deux fois sur sa ligne par Loïc Perrin. Bouanga, Ruffier et Perrin, voilà les trois satisfactions de cette rencontre côté stéphanois. Et les seules, au sein d’une équipe qui a eu le mérite de ne jamais renoncer, mais qui a affiché de grosses lacunes à la fois sur les plans technique et physique.

Khazri n’a plus marqué dans le jeu depuis janvier, Beric joue les utilités

Alors bien sûr, le manque d’automatismes peut être évoqué. Même si Ghislain Printant a reconduit le même onze contre Brest qu’à Dijon, pas moins de cinq recrues ont été alignées au coup d’envoi, ainsi que Wahbi Khazri, rentré de vacances quatre jours seulement avant le déplacement en Bourgogne. En pointe, le Tunisien n’a pas été à son avantage face aux Bretons et c’est sous une grosse bronca qu’il a cédé sa place à Arnaud Nordin, alors que les Verts étaient menés. Les sifflets ont sanctionné le mécontentement du public envers les attitudes de l’ancien bastiais, plus prompt à discuter les décisions arbitrales qu’à servir ses coéquipiers ou à se replacer, mais aussi son inefficacité puisqu’il n’a inscrit qu’un but, sur penalty, depuis son doublé contre Marseille (2-1) en janvier dernier…

Un bon 8 ne serait pas de trop non plus…

Des buts, Robert Beric, lui, en avait enfilés en début d’année, mais sa présence sur le banc à Dijon et plus encore face à Brest, semble témoigner de la confiance limitée que lui accorde Printant. Joueur de surface, peu rapide, le Slovène n’a pas vraiment le profil de l’attaquant espéré par le successeur de Jean-Louis Gasset avant la clôture du Mercato. Le Montpelliérain l’ a dit : il veut un attaquant mobile, qui prend la profondeur. Sur ce qu’on a vu contre Brest, il faut espérer que le club visera juste, et qu’il recrutera un 9 qui mettra tout le monde d’accord. En comptant Timothée Kolodziejczak et le jeune colombien Luis Sanchez, 10 recrues ont déjà rejoint le Forez depuis le début de l’été, mais ce problème là, l’ASSE ne l’a pas encore réglé. Elle a jusqu’au 2 septembre pour le faire, et les ventes de William Saliba et Rémy Cabella peuvent à priori permettre aux dirigeants de faire un effort. Mais s’ils pouvaient aussi acheter un milieu relayeur capable de se projeter, ce ne serait pas du luxe non plus au vu des deux premiers matches. Car Ryad Boudebouz n’a pas le volume de Rémy Cabella, sa faculté à remonter les ballons, et les trois milieux derrière lui (M’Vila, Aholou, Youssouf) se projettent très peu. D’où ce manque de liant, dans l’entre jeu. »

Laurent HESS