par Laurent HESS

ASSE : l'effet Puel, c'est déjà fini ?

Deux mois après son arrivée à l'ASSE, Claude Puel ne marche plus sur l'eau.

Les résultats se sont dégradés et l'équipe semble rattrapée par ses errements.

Une érosion des résultats

L'ASSE est longtemps restée invaincue à l'arrivée de Claude Puel. Ma sa série d'invincibilité s'est arrêtée à dix matches, à Rennes. Et depuis, il y a eu d'autres défaites à Reims et à Wolfsburg. Lanterne rouge de L1 avant le coup d'envoi du derby contre Lyon pour la première de Puel début octobre, l'ASSE était remontée au pied du podium à la mi-novembre après sa victoire à Nantes. Mais depuis, elle a chuté à la 8e place. Et elle a dit au revoir à la Ligue Europa.

Un état d'esprit à nouveau défaillant

Puel l'a dit et répété : c'est avant tout grâce à sa générosité, à sa solidarité, que l'ASSE a obtenu des bons résultats à son arrivée, avec des matches remportés le plus souvent par un but d'écart, à l'arrachée, parfois dans le Money time. Mais dernièrement, les Verts semblent avoir été rattrapés par leurs vieux démons. Puel avait montré du doigt l'état d'esprit de ses troupes à Reims. Et à Wolfsburg, jeudi, il pouvait s'attendre à ce que ses « remplaçants » en fassent un peu plus pour lui donner envie de les utiliser davantage...

Pas de progrès significatifs dans le jeu

Les Verts avaient régalé contre Nice (4-1). Mais depuis, il y a eu deux défaites à Reims et Wolfsburg. Hormis ce match face aux Aiglons, Loïc Perrin et les siens ont très rarement brillé dans le jeu. Lors de leur belle série, ils ont surtout été portés par leur état d'esprit et un très bon Denis Bouanga. Mais les occasions de s'enflammer demeurent toujours aussi rares. A Wolfsburg, il a fallu attendre la 84e minute pour voir Arnaud Nordin adresser le premier tir cadré stéphanois de la partie.

La Ligue Europa à la poubelle

Une défaite et un nul avec Printant, trois nuls et une défaite avec Puel : la campagne européenne de l'ASSE en Ligue Europa a été un gros fiasco. De bout en bout. Les Verts finissent à la 3e place d'un groupe pourtant largement à leur portée, sur le papier. Le tout sans avoir remporté la moindre rencontre, y compris face aux modestes ukrainiens d'Oleksandria.

Des coachings qui ne sont plus gagnants

A ses débuts, Puel avait épaté, d'entrée, par son coaching, souvent gagnant, comme lors du derby face à Lyon (1-0). Mais depuis, plusieurs de ses choix ont interpellé. Son turn over incessant ne porte plus ses fruits et les premières critiques se font jour. L'ancien monégasque n'a pas semblé mettre tout en œuvre pour mener à bien la campagne européenne de l'équipe. Et lors des derniers matches, l'utilisation de certains joueurs comme Zaydou Youssouf et Romain Hamouma, remplaçants à Reims avant d'être titularisés à Wolfsburg dans un match sans enjeu, trois jours avant la venue du PSG, a pu surprendre, tout comme le repositionnement de Yann M'Vila en défense centrale en Allemagne.