ASSE : les échecs de la post-formation à la Stéphanoise

Ces dernières années, l’ASSE a tenté de nombreux paris sur de jeunes joueurs venus terminer leur formation à L’Etrat. Mais elle est malheureusement allée d’échec en échec…

A l’exception de Mouhamadou Dabo, il faut remonter à près de vingt ans, avec les arrivées de Frédéric Mendy, Alou N’Dour et Pape Thiaw, tous trois vainqueurs de la Coupe Gambardella en 1998, pour trouver trace de joueurs issus des différents partenariats mis en place par l’ASSE s’étant imposés. Yeggo, la filière sénégalaise des Verts à Dakar, a été stoppée il y a cinq ans après les échecs de Boubacar Mansaly, Maodo Faye et Sidy Sagna. Arrivé du Burkina Faso, le gardien Germain Sanou est vite reparti et son compatriote Hassim Traoré, qui a signé un contrat professionnel d’un an cet été, passe le plus clair de son temps à l’infirmerie.

Le Chinois Baixu est reparti, le Lituanien Virksas ne fait plus parler de lui

Parmi les partenariats à l’étranger, l’échec le plus retentissant est bien sûr celui de Javier Pastore, passé entre les mailles du filet à Cordoba, alors qu’il était venu effectuer un essai à L’Etrat, tout comme son compatriote Julio Buffarini, devenu champion d’Argentine avec San Lorenzo. Sur le territoire national, les nombreux partenariats scellés par l’ASSE. n’ont pas vraiment porté leurs fruits pour l’instant. Les Verts ont laissé passer quelques belles opportunités, là encore, tels l’ancien Angevin Romain Saiss, formé à Valence, ou Florian Thauvin, issu de Grenoble. Au GF38, l’ASSE avait misé sur Ruben Aguilar, Romain Spano et Yoric Ravet.

Le milieu Jérémy Mellot, arrivé de la réserve de Clermont, a fait le nombre avec la CFA pendant un an et demi. Au Mans, Jérémie Janot avait conseillé Morgan Sanson, en vain. L’ASSE avait fait venir Karl Madianga, qui n’a jamais joué en équipe première. Idem pour Oan Djorkaeff, Driss Zidane et Andreas Laudrup. Trois joueurs qui avaient un nom, ce qui ne suffit pas forcément… Dans son désir de s’ouvrir à l’étranger, le club forézien avait misé sur l’attaquant Ebrima Bojang, champion d’Afrique chez les jeunes avec la Gambie. Un gros coup, pensait-on, mais au grand dam du responsable du recrutement des jeunes, Gérard Fernandez, le joueur a passé cinq ans à fréquenter l’infirmerie. Constat d’échec aussi pour l’attaquant chinois Xiang Baixu, reparti chez lui cet été, pour le Serbe Danijel Aleksic, qui n’a jamais vraiment eu les faveurs de Christophe Galtier, et pour le milieu norvégien Erik Birkelund.

La nouvelle filière étrangère des Verts est capverdienne, grâce au concours de Bouba Koné, un agent ivoirien installé à Saint-Etienne, proche du club et de Gérard Fernandez. Si le milieu Erin Pinheiro, annoncé très prometteur, s’est mis à dos Christophe Galtier à cause de ses écarts de conduite et si le latéral gauche Michel Delgado est reparti cet été, six mois après son arrivée, l’ASSE fonde de gros espoirs sur Kenny Rocha Santos, talentueux milieu offensif de 16 ans. Blessé l’an dernier, le milieu ivoirien Habib Maiga a quant à lui signé un premier contrat professionnel d’un an. Quant au milieu lituanien Dovydas Virksas, arrivé sur les conseils de Christian Larièpe, il tarde à s’imposer après une première saison assez prometteuse en U19. “Doué techniquement mais trop frêle”, nous disait de lui l’un des responsables du club récemment.

Laurent HESS, correspondant à Saint-Etienne.

Chaque semaine, But! Sainté, numéro 1 sur les Verts, sort en kiosques le mardi et le jeudi. Si vous souhaitez commander un numéro, ou vous abonner, c’est ici.

 

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008