ASSE : les Girondins, le début de saison, Youssouf… Perrin passe à confesse avant Bordeaux

false

Ce dimanche, à quelques heures d’affronter les Girondins de Bordeaux avec l’AS Saint-Etienne, Loïc Perrin s’est confié dans les colonnes de Sud-Ouest.

Pour Loïc Perrin, l’affrontement fratricide face aux Girondins de Bordeaux est l’occasion pour l’ASSE de se mesurer à un adversaire qui évolue dans les mêmes eaux que son club : « Paris, Lyon, Marseille, Monaco, Lille sont programmés pour le haut de tableau. Nous, on se bat ensuite avec d’autres comme Rennes et Bordeaux. Les Girondins réalisent un bon début de saison, ils ont des bons joueurs. Comme beaucoup d’équipes, Bordeaux a connu des hauts et des bas au fil des saisons mais a de l’ambition. Un peu comme nous : les deux équipes se ressemblent », a-t-il glissé.

Le réveil des Verts validé sur le derby

Interrogé sur le mauvais début de saison de son équipe, le capitaine des Verts n’a pas voulu incriminés d’individualités : « Je ne pense pas que le départ de Rémy (Cabella) et le début de saison moins fringant de Wahbi (Khazri) ont été des facteurs importants . On a remplacé Rémy, qui avait été important surtout sur la deuxième partie de saison dernière, par Ryad qui a autant de qualités. Il faut s’adapter, ça peut prendre du temps, on a aussi des joueurs qui n’ont pas eu une grosse préparation. Il faut le temps que la mayonnaise prenne, être bien physiquement et emmagasiner la confiance », a-t-il lâché, estimant que le derby avait définitivement lancé la saison de son équipe.

Loïc Perrin valide les profils Palencia et Youssouf

Répondant à un média aquitain, Loïc Perrin a également évoqué les débuts des deux joueurs arrivés des Girondins de Bordeaux cet été : Sergi Palencia et Zaydou Youssouf. « Ils ont tous les deux une super mentalité. Sergi avait fait un très gros match contre Marseille puis a été blessé. Zaydou avait fait toute la préparation comme titulaire, il a moins joué en début de saison mais il a été là quand on a fait appel à lui. Il a énormément de qualités techniques, il se projette vers l’avant, c’est très difficile de lui prendre le ballon. Il a cette insouciance qui est une force. Quand on arrive dans un nouveau club, il faut s’adapter mais il s’y est tout de suite mis dans le vestiaire comme dans l’équipe », a-t-il conclu.

Arnaud Carond