ASSE : les Verts de la grande époque à nouveau salis par une rumeur de dopage

Adversaire de l’ASSE lors du mythique 8e de finale de la C1 1974-75 avec l’Hajduk Split (4-1 ; 1-5), Drazen Muzinic est persuadé que les Verts étaient dopés.

Il y a d’abord eu Johnny Rep et Jean-François Larios, qui ont avoué dans leurs mémoires avoir pris des substances dopantes lors de leur passage à Saint-Etienne. Il y a aussi le Nantais Jean-Paul Bertrand-Demanes, qui est persuadé que les Verts l’ayant éliminé en demi-finales de la Coupe de France 1977 (0-3 ; 5-1 a.p.) étaient « chargés ».

Cette fois, c’est le Croate Drazen Muzinic, battu 1-5 avec l’Hajduk Split en 8es de finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions 1974-75 après avoir gagné 4-1 à l’aller, qui accuse :

« Ce match a été une énorme expérience pour tout le club. On avait gagné 4-1 à l’aller. Imaginez un peu, au retour, il y avait 1-1 a une demi-heure de la fin. Il y a eu une coupure d’électricité, les joueurs de Saint-Etienne sont rentrés aux vestiaires. Ils se sont dopés. Ivan Curkovic, que j’ai eu l’occasion de recroiser à Nice, me l’a avoué. Plus tard les Verts ont perdu leur suprématie domestique car ils n’étaient plus dopés. Mais vous n’aurez pas de contrôle antidopage qui pourrait le prouver. Ils avaient l’air d’être des animaux sur le pré, je n’avais jamais vu des yeux pareils ! »

Plus tard ? Pas la saison suivante, en tous cas, les Verts ayant en 1975-1976 accédé à la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions face au Bayern Munich. Avec, au passage, un match qui ressemblait beaucoup à celui de Split : le Dynamo Kiev.

R.N.