par Benjamin Danet

ASSE - l'instant Sainté : bientôt les fêtes, maintenant les choix

Chaque jeudi soir, désormais, Benjamin Danet, directeur général de But! Editions et supporter acharné des Verts, revient sur l'actualité plus ou moins récente de l'ASSE.

Une partie de plaisir. Déjà programmée, de surcroît, au moment des fêtes, lorsque l'envie, immuable, vous prend de vider la tête et de remplir le verre. Claude Puel va y échapper, presque malgré lui, entraîneur d'une ASSE qui ne va pas manquer d'animer le prochain mercato d'hiver. Au programme : portable collé à l'oreille, peu de cadeaux en perspective et un bon gros sapin d'emmerdes.

Qui vendre, qui garder ? Qu'espérer du marché, et même de ses dirigeants, à une période de l'année ou les bonnes affaires se comptent sur les doigts d'une seule main ? Difficile d'y répondre, mais (déjà) bon courage Claude, qui ne croit (sans doute) plus au Père Noël et devine déjà dans quelle galère il est embarqué.

Rien ne lui est épargné, d'ailleurs. Ni les joueurs, qui garnissent le banc ou les tribunes, ni les blessés qui s'accumulent. L'AS Saint-Etienne paye, au fond, ses erreurs de jugements (mercato) et la gestion (physique) de ses joueurs. Et quand l'ASSE paye, c'est Puel qui prend l'addition.

"Si, par miracle, notre ASSE est enfin dépourvue de coups durs et autres blessures, une seconde partie de saison, ô combien alléchante, nous attend."

Derrière, outre Lacroix (et la bannière), il faudra aussi se demander ce qui doit être fait au sujet d'Alpha Sissoko, venu de Clermont-Ferrand et dont on se demande encore pourquoi. Quid, au milieu de terrain, de Dioussé, de Camara, Benkhedim et d'Honorat, régulièrement appelés dans le groupe en raison, notamment, des blessures à la pelle. Honorat, étincelant hier face à Nice, annoncé dans bon nombre de clubs et qui se heurtera, ou pas, au choix de Puel d'imposer des cadres une fois revenus en forme. Honorat qui, comme d'autres, s'interrogera sur son temps de jeu. Se posera, enfin, le problème de l'avant-centre. Beric, Diony, Khazri ? Les matches passent, personne ne convainc. Acheter ailleurs ? Mais avec quel argent...

Si, par miracle, notre ASSE est enfin dépourvue de coups durs et autres blessures, une seconde partie de saison ô combien alléchante nous attend. A condition, bien entendu, que le taff soit fait, et correctement, au cours du prochain mercato. Groupe restreint, ou élargi, à Puel de décider. Ca se joue en ce moment et ça continuera tout le mois de décembre. Bonnes fêtes, Monsieur Puel...

Benjamin Danet