ASSE – L’instant Sainté : mercato, a-t-on encore le choix ?

false

Comme chaque semaine, Benjamin Danet vous propose son point de vue sur l’actualité de l’ASSE. Place, cette fois, au Mercato et à l’attaquant, Vagner.

On aura donc tout connu au cours des derniers mois. Une équipe en berne, des joueurs prétendus confirmés incapables d’assumer leur pseudo-statut, et de sauver la tête d’un entraîneur qu’ils avaient eux-mêmes nommé (Printant). Ainsi qu’un classement final (17e) indigne des prétentions affichées. Et voilà que les semaines à venir s’annoncent tristounettes avec un mercato qui, il n’y aura pas de miracle, ne contiendra aucune surprise au regard de nos moyens limités.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Pourtant, il est au moins une ou deux bonnes nouvelles qui s’annoncent. Claude Puel va enfin faire le ménage au sein de l’effectif. Bien lui en fasse. Et, ce n’est pas le moins important, espérons que le technicien qu’il est regarde avec, ENFIN, plus de considération ce que peut donner un Vert prêté depuis des mois dans l’Est de la France : Vagner.

« Car, et c’est sans doute la le coeur du problème, au regard de notre futur effectif : a-t-on le choix de se passer de talent ? La réponse est claire : non. »

Loin, très loin même, l’idée de moi d’affirmer que Vagner Dias est la solution aux problèmes offensifs de l’ASSE. Le Cap-verdien, déjà vu sur la pelouse du chaudron, a, il faut bien le reconnaître, une certaine manie à tâter le cuir seul, sans trop s’appuyer sur ses partenaires. Et ne connaît pas, non plus, les tâches défensives. Mais le même Vagner a au moins un avantage, qu’on ne voit plus trop ces dernières années sur notre pelouse : il a du talent. De la technique. Un joueur créatif, à des années lumières du stéréotype du footballeur professionnel d’aujourd’hui.

Et rien que pour ça, rien que pour une petit plaisir éphémère, on aurait envie de le voir à l’oeuvre de temps à autre. On espère donc que l’ASSE et que claude Puel vont dire d’accord. Car, et c’est sans doute la le coeur du problème, au regard de notre futur effectif : a-t-on le choix de se passer de talent ? La réponse est claire : non.