ASSE – Mercato : Claude Puel donne les clés des prochaines périodes de transferts

true

Dans un long et passionnant entretien à L’Equipe ce vendredi, Claude Puel s’est confié sur les prochains marchés des transferts de l’ASSE. Voici ce que l’on a retenu.

Le modèle du recrutement de joueurs confirmés en bout de course

« Il a été fait, adopté, et je n’ai rien à redire car il a permis de performer. Saint-Étienne a tenu son rang toutes ces dernières années. Terminer quatrième est un super résultat. Du travail a été bien fait, dans un court terme. Ce modèle est-il viable ? Je ne pense pas qu’il puisse pérenniser le club. Plutôt que d’acheter un joueur confirmé, j’aimerais qu’on le recrute pour le former et l’élever. Il est difficilement acceptable qu’on vende notre meilleur joueur, un jeune, pour renflouer les caisses. Quand on est obligés de vendre ses joyaux pour boucler le budget et, après, de faire du court terme pour combler les manques, on est dans la réaction. »

Son envie de réduire l’effectif en janvier

« On ne pourra pas bouger, éventuellement réduire l’effectif, pour l’équilibrer. On a trente-deux joueurs, plus six prêtés. Par exemple, on a sept, huit excentrés pour deux places. Pour moi, c’est rédhibitoire. Car c’est difficile de travailler au quotidien. Or, j’ai besoin d’avoir une attention particulière sur les joueurs. Eux, ils ont besoin de jouer, d’être titillés. »

Un schéma similaire à Leicester

« A combien je veux réduire le groupe ? À vingt joueurs de champ, plus les trois gardiens, complétés par des jeunes qu’on fait monter petit à petit. Si un joueur a du potentiel, il ne faut pas en prendre un autre pour lui barrer la route. L’entraîneur de la réserve, c’est pratiquement un adjoint. À Leicester, c’était un peu pareil à mon arrivée. Il fallait envoyer des joueurs en réserve. Au premier mercato, je n’ai pris personne. Là, si on doit vendre, on vend qui ? On ne crée pas de richesses. À un moment donné, on va dans le mur. »

Arnaud Carond

Alexandre Corboz

Journaliste à But! depuis 2008