ASSE – Mercato : comment les Verts ont géré le dossier Aouchiche

true

Claude Puel espère vivement la signature d’Adil Aouchiche, la pépite du PSG, en visite à L’Etrat la semaine passée. Mais ce dernier, sollicité, n’exclurait pas de prolonger dans la capitale.

Disposant de faibles moyens sur le marché des transferts, l’ASSE tient sa première recrue depuis jeudi dernier avec Jean-Philippe Krasso. Révélation de la dernière édition de la Coupe de France avec Épinal, l’attaquant de 22 ans, auteur de 4 buts dans la compétition, avait tapé dans l’oeil de Claude Puel lors du quart de finale opposant les Verts à l’équipe de National 2. Le joueur avait réduit le score pour les Spinaliens, sur penalty.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Passé par Lorient où il a connu Denis Bouanga, et Schiltigheim, Krasso avait aussi inscrit un doublé, au tour précédent, face à Lille (2-1). En fin de contrat fédéral avec le club vosgien au 30 juin, il a choisi l’ASSE plutôt que Nancy, qui le convoitait également, et s’est engagé pour trois ans. L’ASSE n’a rien eu à débourser pour son arrivée.

Le joueur est séduit par le projet

Ce ne sera pas le cas pour Adil Aouchiche, et ce même si le jeune milieu du PSG est en fin de contrat. But Sainté révélait il y a deux semaines que la pépite était au cœur du projet de Puel, et qu’elle avait fait marche arrière alors que son contrat était en cours de rédaction. Depuis, Aouchiche, suivi depuis de longs mois par les Verts, est venu à L’Etrat. C’était vendredi dernier, afin de visiter les installations du club forézien, en compagnie de son père et de son agent.

Après avoir passé sa visite médicale à l’Hôpital Nord de Saint-Etienne, le joueur de 17 ans, auteur d’une belle campagne de Youth League (1 but, 2 passes décisives) et buteur en Coupe de France avec le PSG cette saison, est reparti sans s’engager avec l’ASSE, mais il a pu mesurer de plus près ce qui l’attendrait chez les Verts, où Puel le désire fortement.

Les Verts étudient le financiement de l’opération

Le Castrais souhaite faire du joueur le symbole de sa nouvelle politique, tournée vers la jeunesse, mais le club doit trouver des solutions financières pour finaliser l’opération, alors qu’Aouchiche demande une prime à la signature commise entre 3 et 4 millions d’euros. Les dirigeants stéphanois doivent composer avec une forte concurrence puisque Rennes, Bordeaux, la Fiorentina, Leicester, Arsenal, le Real Madrid et le Barça seraient également sur les rangs, le LOSC s’étant pour sa part retiré.

Dernier effort en date pour l’ASSE : trouver avec le clan Aouchiche un accord sur l’éventuel pourcentage du joueur à la revente. Les discussions se poursuivent….

Laurent HESS