ASSE – Mercato : postes, lofteurs... Ce qu'il faut comprendre de la dernière sortie de Puel
par Alexandre Corboz

ASSE – Mercato : postes, lofteurs... Ce qu'il faut comprendre de la dernière sortie de Puel

Ce matin dans les colonnes du Progrès, Claude Puel a évoqué le Mercato de l'AS Saint-Etienne. S'il n'en a pas trop dit, il a quand même distillé quelques indices. Décryptage.

Il a confirmé (sans le dire) les postes ciblés

« J’ai la volonté d’améliorer ce groupe-là avec deux ou trois joueurs maximum mais ça ne sera peut-être pas possible parce que le groupe est très important et qu’on a aucune manne financière pour pouvoir faire des investissements »

Rappelant que l'ASSE n'avait aucun moyen – ce que tout le monde avait bien compris lors du premier Mercato – Claude Puel a quand même fait part de sa volonté de signer entre deux et trois éléments. Les besoins sont connus. Il veut un latéral gauche mais seulement dès lors que Miguel Trauco et Alexandros Katranis seront partis. Il veut un attaquant mais les départs de Loïs Diony et Wahbi Khazri au moins semblent des conditions sine-qua-none. Enfin, l'idée d'un renfort dans l'axe n'est pas totalement enterrée mais là aussi cela dépendra des choix d'Harold Moukoudi, suivi en Angleterre, et de la présence ou non dans l'effectif d'un Yann M'Vila qu'il voit bien jouer les dépanneurs à ce poste en cas de non-départ au 5 octobre.

La porte reste ouverte à presque tous les indésirables

« Des joueurs sont restés à L’Étrat, ce ne sont pas des joueurs mis de côté (…) On n’est pas là pour chasser les joueurs. Ils sont sous contrat et on les respecte »

Claude Puel s'est défendu de vouloir créer un loft d'indésirables à l'ASSE. Ses choix de Dinart ? Pour la plupart destiné à faire passer un message aux joueurs concernés (Khazri, Boudebouz, M'Vila) mais pas une condamnation définitive. S'ils restent cette saison, les anciens cadres de Jean-Louis Gasset n'auront pas leur place garantie dans le onze qui se voudra rajeuni. Mais au retour du stage et s'ils ne sont pas blessés, il est probable que les « bannis » du moment s'entraîne dans des conditions normales dans le Forez. Le seul dossier réellement tendu étant celui de Stéphane Ruffier. Pour le Bayonnais, c'est avant tout un problème humain, lié à la sortie médiatique de son agent au moment de sa mise à l'écart. C'est le seul élément sur lequel Puel semble totalement inflexible.

Ses tests à gauche en prévision d'un couac de Mercato

« J’ai joué avec des joueurs hyper performants et internationaux comme Sonor, Amoros, des droitiers qui évoluaient à gauche. On peut donner des polyvalences à des joueurs, notamment jeunes comme Yvann Maçon »

Cette phrase n'a l'air de rien mais c'est un message important. On le sait : Miguel Trauco va partir – probablement à l'Olympiakos – et l'ASSE est désireuse de faire signer le latéral gauche du PAOK Dimitris Giannoulis (24 ans) mais ce ne sera pas forcément possible. Le club de Salonique réclame 4 M€ au moins et Sainté, même en vendant son Péruvien et Katranis, ne sera pas en mesure de les mettre. Claude Puel prépare donc la situation extrême avec le fragile Gabriel Silva à l'infirmerie et Timothée Kolodziejczak dans l'axe. Sur la préparation, il a testé Yvann Maçon et Assane Dioussé dans ce registre.