ASSE – Oleksandria (1-1) : ces 4 joueurs qui n’ont pas su saisir la perche tendue par Puel

false

Ce jeudi soir, l’ASSE a concédé un nul frustrant face aux Ukrainiens d’Oleksandria (1-1), handicapant pour la suite de son aventure en Europa League. Quatre joueurs ont déçu, contrairement à un Gabriel Silva double buteur (même si le deuxième a été un c.s.c.) après huit mois d’absence.

Robert Beric

Le buteur miracle du derby, qui avait permis à Claude Puel de magnifiquement débuter son aventure stéphanoise, a été aligné ce soir alors qu’il n’avait pas joué à Bordeaux (1-0) dimanche dernier. Si l’entraîneur des Verts espérait connaître la même réussite que face aux Gones, c’est raté ! Le Slovène, pourtant en verve habituellement à Geoffroy-Guichard, a été utile dans le jeu, notamment dans ses remises dos au but, mais il ne s’est procuré aucune occasion sérieuse. Certes, s’il n’est pas alimenté, c’est de la faute de ses partenaires mais quand un buteur ne marque pas, il constitue forcément une déception.

Jean-Eudes Aholou

Sorti sur blessure au Vélodrome le 1er septembre, l’ancien Strasbourgeois faisait sa rentrée ce soir, dans l’étrange milieu à trois défensifs aligné par Claude Puel. Emprunté balle au pied, il a été à côté de ses pompes, si bien que son entraîneur l’a sorti à la pause pour le remplacer par Ryad Boudebouz. En son absence, Zaydou Youssouf a assuré, montrant une belle complémentarité avec Yann M’Vila à la récupération. Pas certain qu’Aholou soit de nouveau titularisé de sitôt…

Ryad Boudebouz

Son éclair de génie lors du derby, avec ce centre décisif pour le Slovène, avait fait oublier ses premières semaines très difficiles dans le Forez. Mais l’ancien Sochalien est retombé dans ses travers ce soir. Entré à la pause à la place d’Aholou, il n’a eu aucune influence sur le jeu, expédiant notamment une frappe dans les nuages à la 54e. Il aurait pu être le héros de la soirée stéphanoise  avec la grosse occasion qu’il s’est procurée à la dernière seconde. Mais contrairement à Lyon, ce soir, ce n’est pas passé…

Arnaud Nordin

Décisif à Bordeaux dimanche, où il a obtenu le pénalty victorieux des Verts, l’ailier a été titularisé ce soir. Mais comme trop souvent, sa bonne volonté et son énergie ont été occultées par une imprécision récurrente dans le dernier geste. Il n’a pas fait grand-chose de bon jusqu’à son remplacement par Charles Abi à la 63e.

R.N. (avec L.H., à Saint-Etienne)

Raphaël Nouet

Journaliste à But! depuis 2001