ASSE : Oleksandria, FC Nantes… la preuve par 9 pour les Verts ?

false

Vainqueurs de Monaco (1-0), l’ASSE a enchaîné un septième match sans défaite et poursuivi leur folle remontée en L1. Un renouveau à confirmer cette semaine en Ukraine, jeudi, et à la Beaujoire, dimanche.

Du rouge au vert, il n’y avait qu’un pas pour l’ASSE. Après avoir mangé son pain noir en début de saison, le club forézien a redressé la barre de manière spectaculaire. L’arrivée de Claude Puel en lieu et place du pauvre Ghislain Printant a évidemment fait beaucoup de bien. Voilà sept matches que les Verts ne perdent plus. Ils sont toujours invaincus depuis qu’ils ont changé de coach. Freinés par Oleksandria (1-1) et Amiens (2-2), Stéphane Ruffier et les siens ont repris leur marche en avant contre Monaco (1-0) grâce à un but de Denis Bouanga. Un succès acquis sans Loïc Perrin, suspendus, Yann M’Vila et Wahbi Khazri, blessés.

En Ligue Europa, les Verts n’ont plus le choix

Sans ces trois cadres, ce sont les jeunes qui ont pris la relève. Bouanga a marqué, et derrière, William Saliba et Wesley Fofana ont bien tenu la baraque, aux côtés de Timothée Kolodziejczak, devant un Ruffier impeccable depuis son retour de blessure. Avec cette victoire, l’ASSE, 8e, ne compte plus que deux points de retard sur Angers, 2e de L1, et sur Nantes, 3e, où elle se déplacera dimanche. Les Canaris de Christian Gourcuff marquent le pas puisqu’ils resent sur trois défaites, la dernière en date à Bordeaux (0-2). Aux Verts d’en profiter. Mais avant d’aller à la Beaujoire, les Stéphanois ont un rendez-vous très important qui les attend jeudi en Ukraine. En ballottage défavorable après trois journées, ils devront s’imposer à Oleksandria pour préserver leurs chances de qualification en Ligue Europa.

« La qualification reste dans nos cordes mais on a besoin de gagner en Ukraine, voire même de faire un sans faute », soutenait Saliba dimanche soir. Après une défaite à La Gantoise (2-3) et deux nuls contre Wolfsburg (1-1) et Oleksandria (1-1), les Verts doivent impérativement ramener trois points d’Ukraine. Ils pourraient alors envisager une « finale » pour les 16es de finale lors de la journée suivante, contre La Gantoise, avant de finir à Wolfsburg. Et dans la foulée, à Nantes, c’est ni plus ni moins qu’une place sur le podium de la L1 que les hommes de Puel auront dans leur viseur. C’est fou non ? On s’en pincerait presque pour le croire !

Laurent HESS

Laurent HESS

Journaliste à But! depuis 2000