ASSE : primes, salaires… Les petits secrets des Verts révélés !

ASSE : agacé par les critiques, Wahbi Khazri s'est expliqué avec Daniel Riolo

L’Equipe a dévoilé le Top 10 des salaires de l’AS Saint-Etienne et détaillé la formule des primes qui sont versées aux joueurs.

Dans son édition du jour, L’Equipe est revenu sur un sujet relativement sensible à l’AS Saint-Etienne : les salaires. Avec un salaire moyen à 84 000€ (au dessus des émoluments de Jean-Louis Gasset, 11e au classement des coachs avec 80 000€ par mois), les Verts s’affichent au 6e rang français.

M’Vila et Khazri passent les 200 000€ par mois

Le quotidien sportif le confirme : si le système de prime est toujours bien présent, le Salary Cap n’existe plus du tout dans le Forez. Ainsi, Yann M’Vila et Wahbi Khazri, touchent tous les deux 210 000€ brut par mois en salaire. Stéphane Ruffier et Neven Subotic suivent à 180 000€. Rémy Cabella complète le Top 5 avec 175 000€ mensuel. Derrière, avec 125 000€, Mathieu Debuchy est le 6e joueur au dessus de l’ancien cap fixé à 90 000€ où plafonne encore Loïc Perrin et Loïs Diony.

Un système de primes très élaboré

Chaque joueur touche une prime annuelle fixe qui peut faire gonfler certains salaires. Ainsi, Yann M’Vila ou Wahbi Khazri coûteraient tous deux au club 4 M€ par an. Des primes de performances et de résultats sont aussi incluses. Par exemple, Loïc Perrin toucherait 26 000€ par match au delà de son 20e match joué sur une saison. D’autres trentenaires (Debuchy, Hamouma, Monnet-Paquet) sont indexés sur ce régime.

Si les primes de match ne sont pas touchés par tous les joueurs (Khazri et Cabella y ont renoncé), tous les éléments de l’effectif sont intéressés sur le classement. Une gratification qui peut aller de 100 000€ par tête pour la 5e place à 250 000€ si les Verts venaient à décrocher un très hypothétique titre de champion.

Arnaud Carond