ASSE : salaires, Puel, finances… Le discours rassurant de Xavier Thuilot

true

Xavier Thuilot, le directeur général de l’ASSE, a accordée une interview au Progrès où il a notamment évoqué en longueur la situation financière.

Comme tous les clubs de football actuellement, l’ASSE doit gérer une période difficile sur le plan financier. La nécessité est donc grande de réduire le train de vie du club et cela passe notamment par une réduction des salaires. Dans les colonnes du Progrès, Xavier Thuilot se montre assez optimiste sur un effort collectif des joueurs. « Ce n’est pas simple de négocier à distance avec les joueurs sur la baisse des salaires. Faire un effort financier sans se voir ni se parler directement, c’est compliqué. Dans ceux que j’ai contactés, il y en a qui spontanément m’ont renvoyé leur accord, d’autres demandent plus d’explications. Personne ne m’a répondu avec un refus net. J’espère que toute sera bouclé dans le week-end », a déclaré le dirigeant dans des propos relayés par Poteaux Carrés.

A lire aussi : Tous les articles sur l'ASSE

Dans ce cadre financier, Thuilot assure également que la gestion de l’effectif se fera de manière intelligente, en concertation avec le coach. « Avec Claude Puel, le premier critère restera le sportif et la capacité à se fondre dans le nouveau projet pour lequel on l’a fait venir. L’aspect économique, ce sera dans un deuxième temps. Si quelqu’un a un gros salaire et qu’il s’insère dans le projet, on ne va pas le foutre dehors. Il y a des contrats et ils seront respectés », prévient le dirigeant.

Enfin, malgré une douzaine de millions d’euros perdus pour les droits télé, Thuilot affiche une certaine confiance pour l’avenir financier. « Je ne nous sens pas plus en danger que d’autres. L’éventualité que les diffuseurs payent moins que prévu était un scénario sur lequel on travaillait tous individuellement et collectivement. Par rapport aux solutions économiques, on est éligible au prêt garanti par l’Etat (PGE), la Ligue cherche elle-même des financements qu’on lui suggère… On est en à peu près en ordre de bataille pour trouver des solutions. Je ne suis ni pessimiste, ni optimiste mais lucide sur la situation », assure Thuilot.

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014